Femen : le livre d' Olivier Goujon sur les fondatrices du mouvement

     



La création du mouvement en Ukraine et l'action des vraies fondatrices contre la prostitution. 



.... où l'on apprend que l'attitude ravageuse et cruelle de Caroline s'exerce y compris sur des fort jeunes femmes.

Décidément la liste des victimes de Caroline dans son propre camp s'allonge encore ...

Où l'on voit encore combien elle est capable de tromperies et de manipulation pour parvenir à ses fins et entrainer les autres à agir pour ses buts, quel que soit l'impact sur d'autres militant-e-s de son, de notre bord. 


Pascal Boniface interviewe Olivier Goujon 


Olivier Goujon est journaliste-photoreporter pour la presse française et européenne. Dès 2009, il fut le premier à réaliser des sujets sur les Femen en Ukraine. Il répond à mes questions à l’occasion de la parution de son ouvrage, « Femen : histoire d’une trahison », aux éditions Max Milo

Selon vous, les véritables créatrices du mouvement Femen ont été écartées et mises en danger en Ukraine, par les manœuvres de celle qui a incarné en France ce mouvement, Inna. Pourquoi et comment ?

Pas « selon moi », mais selon les faits. La fondation du mouvement « Nouvelle Éthique » en 2007 (qui devient vite Femen), par Oxana Shachko et Sacha Shevchenko, l’installation à Kiev, l’arrivée d’Inna Shevchenko (aucun lien de parenté avec Sacha), la leader actuelle, qui ne rejoint le mouvement que fin 2010, le roman de son évasion vers la France à l’été 2012, l’année à suivre, terrible, que vont passer Sacha et Oxana en Ukraine, les manœuvres de Caroline Fourest (qui va quand même jusqu’à dire à Oxana et Sacha qu’elles ne sont pas les bienvenues en France, alors qu’elle a apporté toute son aide à Inna) pour asseoir son pouvoir sur le mouvement, l’hostilité de Femen France, instrumentalisée par C. Fourest et Inna contre Sacha et Oxana, pourtant bien plus légitimes qu’elles pour diriger le mouvement… Tout cela est documenté, sourcé, démontré et appuyé par de nombreux témoignages.

Pourquoi ? Parce que Sacha et Oxana sont des révolutionnaires sincères qui mettent en place un mouvement égalitaire et solidaire en Ukraine, alors qu’Inna poursuit un objectif personnel. Ce n’est pas condamnable en soi, sauf que la réalisation de cet objectif va passer par la mise à l’écart politique et la mise en danger des deux autres. Le tout avec la complicité de C. Fourest et devant les yeux aveugles de la presse et des institutions.

Au-delà de cette guerre pour le pouvoir, c’est tout le mouvement qui va perdre son idéal avec ce hold-up. Au départ égalitaire (en Ukraine, les fondatrices partageaient tout), le mouvement devient une structure verticale avec culte du chef et décisions autoritaires. Mouvement révolutionnaire, il se démultiplie et perd son idéologie première : la lutte pour l’égalité des sexes à travers le sextrémisme. Ce dernier, mouvement de fond qui multipliait les actions quotidiennes, notamment contre l’industrie du sexe, ne va plus se focaliser que sur les actions à forte plus-value médiatique…

Comment expliquer que les médias français, bien qu’alertés, n’aient pas voulu rendre compte de ces manipulations ?

D’abord, l’histoire était belle de cette façon. On avait une pasionaria fascinante qui s’échappait d’Ukraine, où elle était poursuivie pour avoir abattu un symbole religieux, et qui se réfugiait au pays des droits de l’homme et des lumières... Les décideurs des rédactions ne sont pas prêts à démentir ou nuancer la légende parce que la vérité est secondaire. Ce qui importe, c’est offrir au public une histoire positive, au clivage lisible, qui soit facilement digérable et permette à chacun de se déterminer facilement. Ce même souci de simplification induit des raccourcis suffisamment anodins pour que la conscience des journalistes s’en accommode, mais dont l’addition finit par corrompre en profondeur la vérité. Par exemple, Inna n’a pas fondé le mouvement Femen, mais arrive plus de deux ans après et « s’échappe » très vite vers les feux de la rampe français. Pourtant, dans la plupart des articles consacrés à Femen, elle est présentée comme une de ses fondatrices. C’est plus simple ainsi ! La répétition de ces raccourcis a été fatale à Sacha et Oxana qui avaient à cœur, elles, la pérennité du mouvement et sa flamme. L’histoire était de plus garantie, sur fond de romance, par une figure médiatique de premier plan, Caroline Fourest, qui publiait alors un livre rempli d’imprécisions, d’erreurs et de contre-vérités. [1]

Certains journalistes ont cependant alerté sur l’usurpation qui se déroulait (Marie Vaton à L’Obs ou Frédéric Beigbeder dans Lui). Mais ils ont été rares et, surtout, inaudibles. C’est tout l’enjeu de la machine médiatique. Une information s’installe comme vraie, autojustifiée par sa puissance de matraquage dans l’espace médiatique. Plus on en parle, plus elle devient réelle. Il ne s’agit pas d’accuser "les" journalistes, car les individus sont largement dépassés et inexistants à l’intérieur même de leurs médias. En mai dernier, les journaux ont massivement soutenu Emmanuel Macron, pourtant, à l’intérieur des rédactions, les journalistes, même politiques, étaient bien plus nuancés.

Mais, pour avancer, cette machine médiatique a besoin de relais forts. Caroline Fourest et son réseau au sein des médias et ministères (dont elle fait étalage à longueur de livres et d’interviews[2]) ont influencé sans aucun doute le sens de l’histoire.

Dénoncer ce type de manœuvres peu honorables est-il facile en France ? Votre livre est-il bien reçu par les médias, qui ont été nombreux à parler de l'action des Fémen ?

Non ce n’est pas facile, car personne n’aime se remettre en cause. On argue du temps qui passe, du manque d’actualité du sujet, de son effet « peu concernant » … Comme si rétablir dans leurs vérité et honneur deux réfugiées politiques, ayant donné naissance à un mouvement radical de résistance qui a acquis en quelques mois une notoriété planétaire, était moins prioritaire que le statut de Brigitte Macron ou un transfert au PSG.

Je me suis également heurté à la frilosité du monde de l’édition. Le livre m’a été commandé par les éditions Marabout. À quelques heures de partir à l’imprimerie, son éditrice, effondrée, m’apprend qu’elle ne sort pas le livre. Tout le monde est très satisfait de l’enquête, Marabout a beaucoup investi en temps, énergie, argent, nous avons un go du service juridique… Mais le livre est bloqué. Je n’ai eu aucune explication officielle. Alors, je conjecture, ce qui m'amène obligatoirement à envisager que la mise en cause de C. Fourest n’y est pas pour rien, car cette dernière publie de nombreux livres chez Hachette.

Il ne s’agit pas de crier au complot. Personne en France ne peut empêcher un livre de sortir. Elle n’était, sans doute, même pas au courant du problème (même si je l’ai évidemment contactée pour le livre et qu’elle a refusé de répondre) et n’a certainement pas décroché son téléphone pour empêcher la publication. C’est juste un raisonnement commercial : quelqu’un au-dessus de mon éditrice a jugé que mon livre allait causer davantage d’ennuis que de bénéfices. C’est de l’autocensure et de la frilosité. Heureusement, Max Milo m’a ouvert sa porte.

Pour autant, au-delà des connivences entre Inna et certains médias, le livre n’est pas mal reçu. D’abord, pour sa qualité d’enquête de fond et son caractère inédit. Personne n’a jamais dit la véritable histoire de ce mouvement, ni pourquoi et comment il se perd, mais également, même si cela semble paradoxal, parce que l’effet de système dont je parle est aussi intense que bref. Le manque de mémoire, la superficialité, les turn-overs dans les rédactions… font que le contexte est différent cinq ans après. Tout de même, je constate que partout où je suis invité, on me demande plus d’évoquer l’histoire de Femen et sa dérive, plutôt que l’emballement médiatique pour Inna Shevshenko à partir de 2012, qui fait main basse sur le mouvement, ou les mensonges de C. Fourest pour soutenir cette entreprise de confiscation.

[1] FOUREST (Caroline), Inna, Grasset, 2014.

[2] cf. les chapitres de mon livre sur l’obtention du statut de réfugiée pour Inna, établie en un temps record, ou bien sur les manipulations ayant pour but de faire croire qu’Inna est le modèle de la nouvelle Marianne.



http://video.lefigaro.fr/figaro/video/femen-ne-porte-plus-la-parole-des-femmes/5592923392001/


Très jeunes parents et mères



https://youtu.be/Yf8XqmBD6aQ


https://youtu.be/Ya3mxxb6IJo


https://youtu.be/AZuSAx9pFhY





Une "arabe" israelienne défend Israel

http://www.reseau-amap.org/




Harcèlement : Alain Jacubovicz seul a raison dans ce débat ...



Harcèlement : Alain Jacubovicz seul a raison dans ce débat ...

Dans ce débat sur le "hashtag" : " balancetonporc", où la télévision met sur le même pied  "communicants", journalistes, associations et ... avocat, le seul intervenant qui expose la conduite utile et juste à avoir est Me Alain Jacubovitz.

A savoir :

- il faut soutenir les victimes
- les aider notamment à déposer plainte si elles le souhaitent
- et les témoins doivent témoigner de ce qu'ils ont vu et entendu

Quant à la définition du harcèlement et au distingo entre drague et blague lourde, le débat sur ce point est moins important que le fait de savoir que les agressions sexuelles sous toutes leurs formes détruisent les femmes, y compris physiquement, directement ou indirectement.

Traiter l'autre en objet, jetable, utilisable, y compris en ayant obtenu un "consentement", est destructeur.

" Les musulmans sont à un tournant " Père Boulad

https://youtu.be/IP9b0O7WFog

" Deux fascismes menacent l'Europe : l'islam et l'argent ".
" L'islam est pire que le nazisme ".
"  Dans tout le monde arabe, les musulmans s'interrogent sur leur religion, ils sont dans un doute, un questionnement, ils sont à un tournant ".
" Nous avons tous les moyens de redonner à l'Europe une âme".

" La nationalité française m'a été refusée deux fois, au plus haut niveau ".



هل يمكن إصلاح الإسلام؟ مع ذ. حامد عبد الصمد، د. وفاء سلطان، الأخ رشيد و كافر مغربي

https://youtu.be/RdefmXuL9qo

هل يمكن إصلاح الإسلام؟ مع ذ. حامد عبد الصمد، د. وفاء سلطان، الأخ رشيد و كافر مغربي


L'islam peut-il être réformé?

Devoir de mémoire totalement retourné.


Pendant que journaux, intellos soit disant, clowns publics devrait on plutôt dire, politiciens, répètent en boucle  :  
" l'islam est une religion respectable, il ne faut pas l'amalgamer avec l'islamisme, critiquer l'islam et pas seulement l'islamisme est raciste, identitaire, nazi ...", 
pour le plus grand soulagement lâche des masses européennes qui veulent que les jeunes immigrés payent leur retraite et que l'accès au pétrole soit assuré, 
.... les victimes de l'islam continuent à tomber ...
.. les victimes sous prétexte de lutte contre les "intégristes" continuent à mourir ...

https://youtu.be/iZnukAwcQLQ




Nada Al Ahdal


Des petites filles comme Nada Al Ahdal, meurent ou se suicident à cause de mariages précoces et forcés, parce que le personnage de vieux libidineux répugnant de Mahomet a violé une petite fille de neuf ans, et qu'il est source de droit en droit islamique. 







  La critique de la doctrine islamique est systématiquement assimilée à la préparation d'une "shoah contre les juifs d'aujourd'hui : les musulmans."

Ce qui est totalement faux : la critique de l'islam est une sauvegarde pour tous les musulmans et musulmans qui sont victimes de cette doctrine.

Or c'est par là que l'histoire, les tombes des juifs servent à organiser les tueries d'aujourd'hui, la prochaine shoah contre les juifs, pour "finir le travail d'Hitler", et ... ce sont des juifs qui y contribuent aussi, parmi les plus excités contre les "fachos anti-islam". 

Le "devoir de mémoire" est retourné totalement en une collaboration ouverte avec la forme de nazisme la plus virulente aujourd'hui qu'est l'islam, pour servir presque exclusivement à persécuter ceux qui lui résistent.

Voir les documents ici sur le rapport entre doctrine de l'islam et doctrine nazie, communiant dans la haine génocidaire contre les juifs : 
http://islam-et-nazisme.blogspot.fr/


Ici, en France, 
Un jeune afghan de 19 ans tue presque une vieille dame de plus de 70 ans, mais tout va bien puisque les européens ont besoin d'immigration .... 
pourquoi un jeune homme a t il tant de problèmes qu ´il arrive a des milliers de km de chez lui dans un état apparemment psychiatrique delabre sinon parce que chez lui règne une idéologie destructrice et monstrueuse appelée islam ???
l'occident défend l'islam parce qu'il lui sert, la majorité en Occident se moque des victimes
du monstre d'idéologie de guerre inventé par Mohammed et sa bande.





On en sait un peu plus sur l'homme de 19 ans qui a donné plusieurs coups de couteau à une femme de 79 ans, vivant seule dans un appartement de la rue Revol, ce vendredi vers 18 heures. Selon nos informations, ce réfugié afghan, présent en France depuis plusieurs mois et hébergé au premier étage du Bialé par l'Ogfa, bénéficiait d'un suivi psychiatrique. Pour autant, les premiers examens pratiqués"n'ont pas mis en évidence" de tels troubles, a-t-on appris samedi soir. "Ce n'est pas normal que l'Etat ne nous ait pas mis au courant de l'état instable de cet homme", estime le maire d'Oloron Hervé Lucbéreilh. "Il faudra vérifier l'itinéraire qui a conduit cette personne jusqu'à Oloron, puisque son trajet semble bien différent de celui des autres migrants afghans."
 "après cette effroyable tentative de meurtre. L'agresseur a donné plusieurs coups de couteau et a tenté de l'étrangler.
, la victime a été sérieusement blessée au thorax et au larynx. Son état est jugé "préoccupant". Cette septuagénaire, à propos de laquelle on ne savait pas ce samedi soir si le pronostic vital est engagé, a été transférée à l'hôpital de Pau où elle se trouve toujours.


Religion monstrueuse, qui rend fou et punit les victimes, leurs parents, les victimes avec la complicité de leurs parents, l'horreur et la stupidité. 



Adresse à la députée verte Irène Kälin

Irene Kalin, 

vous etes islamologue formee à l'université de Berne, je ne vous trouve donc aucune excuse pour promouvoir l'islam et le reconnaitre comme une idéologie admissible. Votre action est pour moi une menée de complicité avec une idéologie génocidaire et d'apologie des barbaries et haine que cette doctrine promeut.

Vous aurez à répondre de chaque acte de violence, de meurtre, de torture, de maltraitance, que votre action aura contribué à favoriser en encourageant des jeunes à croire aux normes de la loi islamique.

Votre attitude est aujourd'hui facile, les insultes que vous recevez ne sont rien en face de l'avantage d'apparaitre comme une héroine de la tolérance. 
Vous n'aurez peut etre que des avantages sociaux et matériels à gagner de ce comportement. 

Mais les victimes crieront contre vous.



Interview : 


https://www.letemps.ch/suisse/2017/10/12/irene-kalin-veut-lislam-devienne-une-affaire-letat

Irène Kälin veut que l’islam devienne une affaire de l’Etat.

Formation d’imams

Islamologue, l’Argovienne de 30 ans milite pour que l’Etat forme des imams et accorde un statut de droit public aux communautés musulmanes.