Pierre Desproges - Les rues de Paris ne sont plus sûres



Pierre Desproges explique " le grand remplacement " un peu dur pour les français, mais ...


 

Ann Marie Waters

même si je ne partage pas les idées de Ann Marie Waters sur les leaders politiques d'Europe, j'approuve le début de son interview sur l'inversion des valeurs en Europe

Ann Marie Waters Moment: The Islamic Darkness Descends on Europe

Lettre à Donald Trump



Jan252017

Monsieur le Président,

Je me permets de m’adresser à vous en tant que chrétien d’origine palestinienne vivant en Suisse, expert en droit arabe et musulman, domaine que j’ai enseigné dans différentes universités en Italie, en France et en Suisse, et sur lequel j’ai publié une quarantaine d’ouvrages, dont une édition arabe, une traduction anglaise et une traduction française du Coran par ordre chronologique.
Il est du devoir de chacun de nous de soutenir les efforts de nos dirigeants pour une société meilleure et de leur souhaiter plein succès dans l’accomplissement de leurs obligations.
La société, comme une statue, a deux pieds: le pouvoir, et le savant qui détient la connaissance. Le pouvoir pour exécuter, et le savant pour éclairer la lanterne du pouvoir.
Lorsqu’une épidémie survient, il faut que les savants l’identifient … Mais encore faut-il qu’ils aient été formés et soient libres de s’exprimer. Ensuite, il faut que les savants informent le pouvoir pour qu’il prenne les mesures qui s’imposent en vue de contrer cette épidémie.
Votre pays, comme l’Europe, la région dont je suis originaire et le reste du monde sont confrontés à la montée de la violence exercée notamment par différents groupes terroristes islamiques. Cette violence est l’une des causes des vagues d’immigrés qui déferlent sur l’Europe, les États-Unis et d’autres pays du monde. Dans vos déclarations, vous avez insisté sur ces deux problèmes.
Vous avez ainsi décrit le «terrorisme islamique radical» comme un «mal» inédit dans l’histoire, ajoutant qu’il devait être «éliminé de la surface de la Terre»: «Nous allons y mettre fin. C’est le moment. C’est maintenant le moment d’y mettre fin.» Mais vous n’avez pas précisé les moyens que vous allez déployer pour y parvenir. Vous avez en outre dénoncé ce que vous appelez l’erreur catastrophique de la chancelière allemande Angela Merkel en ouvrant son pays aux immigrés, estimant  que Berlin, plutôt que d’accueillir des réfugiés, aurait mieux fait de militer davantage pour obtenir la création de zones d’exclusion aérienne en Syrie pour protéger la population locale des bombardements. «Les pays du Golfe auraient dû payer pour ça, après tout ils ont plus d’argent que quiconque.»
Permettez-moi de vous donner mon avis à propos de ces deux problèmes.
En ce qui concerne le terrorisme islamique radical, il est certes nécessaire d’y faire face avec des armes, mais les armes seules ne suffiront pas. Il faut aussi et surtout éliminer l’idéologie sur laquelle il se base, à savoir l’idéologie islamique. Car il faut nommer les choses par leur nom pour fournir une réponse adéquate.
Le terrorisme islamique radical se base sur le Coran, la Sunnah de Mahomet et l’enseignement de l’islam. Les groupes terroristes islamiques radicaux ne font que mettre en pratique ce que les universités, les centres islamiques, les écoles et les mosquées enseignent depuis quatorze siècles dans tous les pays musulmans, et même dans les pays occidentaux, dont le vôtre. Des intellectuels et journalistes égyptiens ne cessent de dénoncer cet enseignement, qui est à l’origine du terrorisme qui déstabilise l’Égypte. Cet enseignement y est véhiculé notamment par les mosquées et les institutions scolaires et universitaires de l’Azhar, la plus importante institution religieuse du monde sunnite. Sans un changement radical de cet enseignement, il est impossible de mettre fin au terrorisme islamique radical. Mais comment procéder?
Le penseur soudanais Mahmoud Muhammad Taha, qualifié de Ghandi Africain, avait proposé à ses coreligionnaires de suivre le Coran et l’islam mecquois, plus ou moins pacifiques, et d’abandonner le Coran et l’islam médinois:
  • qui prône la discrimination contre les femmes et les non-musulmans;
  • qui prescrit la guerre contre les mécréants jusqu’à la conversion de l’humanité entière à l’islam, accordant aux gens du livre le choix entre la conversion à l’islam, le paiement d’un tribut ou leur mise à mort et l’asservissement de leurs enfants et leurs femmes. Quant à ceux qui ne font pas partie des gens du livre, ils n’ont que le choix entre l’islam et leur mise à mort et l’asservissement de leurs enfants et leurs femmes;
  • qui prévoit des châtiments cruels contraires aux droits de l’homme (amputation de la main du voleur, lapidation de l’adultère, mise à mort de ceux qui quittent l’islam, etc.). Ces châtiments sont d’ailleurs repris dans un code pénal arabe unifié signé par tous les ministres arabes de justice et figurant sur le site de la Ligue arabe, code que j’ai traduit en français.
L’EI et les autres groupes terroristes islamiques radicaux ne font qu’appliquer fidèlement ces enseignements de l’islam. Les dirigeants occidentaux qui prétendent que les pratiques de ces groupes terroristes n’ont pas de lien avec l’islam se trompent et trompent leurs citoyens. Et c’est la raison pour laquelle ils ne parviennent pas à éliminer le terrorisme islamique radical. Un médecin qui diagnostique mal une maladie expose son patient à un danger fatal.
Si la position de Mahmoud Muhammad Taha avait été acceptée par les musulmans, le terrorisme islamique radical actuel ne serait pas apparu. Mais hélas, Mahmoud Muhammad Taha a été pendu en 1985 sur instigation de l’Azhar et d’autres organisations islamiques telles que la Ligue du monde musulman dont le siège est en Arabie saoudite. Pour mettre fin au terrorisme islamique radical, il faut prendre les mesures qui s’imposent pour changer ses bases idéologiques.
Il faut donc inciter le monde musulman à restreindre la diffusion du Coran actuel, qui mélange les chapitres mecquois plus ou moins pacifiques et les chapitres médinois violents et discriminatoires, et imposer de nouvelles éditions du Coran par ordre chronologique séparant les deux parties, afin que les musulmans et le reste de l’humanité puissent distinguer entre les deux parties du Coran. C’est ce que j’ai fait avec mon édition arabe et mes traductions du Coran: https://goo.gl/72ya61.
Il faut en outre exiger des pays musulmans le changement radical de leurs enseignements dans les écoles, les universités et les mosquées, et leur imposer le respect de la liberté religieuse telle qu’elle est définie par l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme: «Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.»
Il faut aussi, impérativement, que les pays arabes retirent officiellement leur projet de Code pénal arabe unifié qui prévoit des sanctions islamiques cruelles, code qui figure sur le site web de la Ligue arabe et que j’ai traduit.
Enfin, il faut que les universités et centres de recherches dans les pays occidentaux, y compris le vôtre, œuvrent pour un tel changement.
En ce qui concerne l’immigration, il est extrêmement probable que si les pays occidentaux ouvrent leurs portes, quelque cent millions de musulmans quitteront leurs pays d’origine pour échapper à l’enfer des pays arabes et musulmans. Des milliers de musulmans tentent actuellement de forcer les frontières au risque de leur vie et se retrouvent dans des situations inhumaines. Or ces musulmans transportent l’idéologie qui a détruit leurs propres pays, idéologie qui finira par détruire aussi les pays occidentaux. D’autre part, beaucoup de musulmans sont internés dans des prisons occidentales où ils se radicalisent de plus en plus. On estime qu’environ 70% des prisonniers en France sont des musulmans. Lorsque ces prisonniers quitteront leurs prisons après l’exécution de leurs peines, ils détruiront les pays occidentaux. Des terroristes qui ont commis des attentats en Europe et dans votre pays sont passés par ces prisons, véritables pépinières de terroristes.
Face à cette réalité que personne ne peut nier, ne serait-il pas plus judicieux de créer un nouvel État sur la moitié du territoire de l’Arabie saoudite, sous protection internationale, pouvant accueillir cent millions de musulmans désirant quitter leurs pays d’origine ainsi que les musulmans détenus dans les prisons occidentales? Ce «nouveau pays» devrait être placé sous protection internationale, géré selon les normes internationales des droits de l’homme, et financé par la moitié des revenus pétroliers de l’Arabie saoudite, principal pourvoyeur de fonds aux groupes terroristes et principal pays propageant l’idéologie islamique radicale sur laquelle se basent les groupes terroristes islamiques. Ce faisant, on donnera une chance à ces musulmans de se réhabiliter et de trouver une nouvelle vie, digne et humaine.
En bref, Monsieur le Président, il ne suffit pas d’envoyer des avions bombarder les groupes terroristes islamiques en Syrie, en Irak et ailleurs. Il faut aussi, et surtout, démanteler l’idéologie qui sert de base à ces groupes terroristes islamiques qui sont actifs aussi en Europe et dans votre pays. Pour éliminer les épidémies, il ne suffit pas de traiter les effets, il faut absolument s’attaquer à leurs causes et à leurs sources.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes meilleurs vœux de succès dans votre fonction pour le bien de votre pays et de l’humanité entière.
Dr. Sami Aldeeb, Professeur des universités
Directeur du Centre de droit arabe et musulman
Traducteur du Coran en français et en anglais, et auteur de nombreux ouvrages

22 janvier 2017 : La Fatiha lue lors de l'intronisation de Trump ...

Bridges TV 172 The Fatiha Muslims' daily hate prayer With Prof Sami Aldeeb






Totalitarisme islamique : enfin la droite "modèrée" ( Fillon) en parle ...

Alexandre del Valle

2017

2015)


Le Dumping social des "femmes en situation de prostitution " ne gène pas la fille de Bleuschtein Blanchet ...


La prostitution est un dumping social, les femmes en situation de prostitution cassent la valeur humaine des femmes, cassent les droits des femmes, dans la société, exactement comme les ouvriers casseurs de grèves.

Les femmes "d'accord" pour se prostituer favorisent la pression sur TOUTES les femmes et petites filles pour les forcer à se prostituer, à accepter des rapports sexuels, à la maison, dans l'entreprise, à l'école.

La prostitution n'est pas une affaire de CONSENTEMENT entre deux acteurs économiques individuels, c'est une affaire D' INTERET GENERAL, de morale publique, de SECURITE PUBLIQUE, contre laquelle la loi doit intervenir en sanctionnant l'abus de pouvoir économique des acheteurs.

Le Dumping prostitutionnel est un acte contraire aux droits humains de toutes les femmes et petites filles, contre la valeur devant être reconnue à toute femme.
Comme les entreprises aux pratiques mafieuses de destruction de secteurs économique par cassage de prix et vente à perte.
Comme les Etats "Paradis fiscaux", casseurs de souveraineté des Etats chargées de populations.

Elisabeth Badinter n'a visiblement aucune notion de ces réalités économiques, visiblement, elle n'a aucune notion de ce qu'une femme peut subir de "violence économique". Elle n'hésite pas à accuser de "haine des hommes" les anti-prostitution.

Pas brillant.

Oui, Elisabeth Badinter, la pornographie avec des acteurs et actrices vivants est une prostitution filmée ou photographiée, et doit être interdite d'achat comme toute prostitution.

Oui je suis moralisatrice.

La gauche est certainement divisée sur ce sujet, il n'empêche qu'instrumentaliser cette question pour démolir la présidence Hollande, qui a au moins réussi le vote de cette loi bénéfique, est inacceptable.


Mouvement du Nid contre la prostitution, pour les femmes "en situation de prostitution"

" Les femmes sont toutes détruites " ...


 Prostcost : le coût insoupçonné du système prostitutionnel

 Mouvement du Nid, des militantEs racontent leur engagement

 Conférence de presse Mouvement du Nid - Echanges avec les journalistes



Loi sur l'abolition de la prostitution de 2016 : "bilan"




Prostitution : Reportage à vomir sur TV Libertés

Lire la transcription ci dessous ...

Un reportage de près de deux minutes bardés de propos répugnants et de poncifs plus bêtes les uns que les autres, plus odieux les uns que les autres, à chaque phrase sur TV Libertés : «  Focus sur la prostitution » (19/1/2017).  https://www.tvlibertes.com/2017/01/19/13620/prostituees-loi-france
La loi pénalisant l’achat de prostitution serait un échec du gouvernement et des féministes abolitionnistes. Dont je suis.
Pour un bon topo sur l’immoralité, la bassesse, la fourberie les plus caractéristiques dans la tête des pro-prostitutions, c’est en somme un bon topo.
Le reportage cite comme source le « Strass ». Qui manifestement a inspiré l’argumentaire de ce « Focus». Belle source en effet. Une association regroupant des partisans de la prostitution. Egalement partisan des contrats de mère porteuse, ou «  GPA », qui n’est principalement qu’une modalité de la prostitution.
Selon le « Focus » encore, à  cause de la loi abolitionniste, les prostituées ont moins de clients. La loi serait donc un échec. Car le drame de la « pute » c’est de ne pas vivre comme le veut sa nature « pute », de ne pas assez se faire mettre par jour : pensez vous mon bon monsieur, elle n’a que ça pour bouffer, ha ha ha. Rigolo le commentaire, surtout dit par une journaliste. Lacan s’éclate dans sa tombe.
La violence contre les prostituées, ce serait encore la faute au gouvernement selon Tv Libertés. Suivez le raisonnement, tout droit sorti de l’argumentaire du type Strass. Comme elles ont moins de clients, nous explique-t-on, « pour faire le chiffre exigé par les proxénètes »  elles sont obligées d’accepter plus, et de s’exposer à la violence des clients. La seule solution serait les maisons closes.
Moi je propose que des policiers assistent au spectacle pour s’assurer qu’après le viol – je dis bien : viol - il n’y a pas de meurtre, ce serait plus sûr tout de même non ? …
Sur tout le volet d’aide à la sortie de la prostitution de la loi : pas un mot.
Que certains veuillent faire feu de tout bois contre le gouvernement et contre les féministes, c’est possible, mais de là à faire fi de la plus élémentaire considération pour les êtres humains …
Quand on ne cesse de se proclamer catholiques, anti-IVG etc, venir se plaindre du fait que des femmes ne soient pas obligées de se faire faire violence X fois par jour, et venir se plaindre que l’Etat tente de le leur éviter, c’est tout de même un comble.
Dans leur défense de la prostitution, les gens de droite font étalage de la bêtise « réactionnaire » dans toute sa splendeur. Vive les hiérarchies, vive les forts et les dominants. Le pouvoir des plus riches est tout ce qu’il y a d’honorable, sauf quand ils sont juifs évidemment. Honte aux pauvres, honte aux femmes qui protestent parce qu’on les force. Les puissants sont bons, ont des besoins et des pulsions naturelles, les faibles sont des débiles et des folles qui s’opposent à l’ordre naturel.
Qu’ils se rassurent, les pro-prostitution de gauche font de même, quoiqu’ils soient plus embarrassés dans leur argumentation.
Je rappellerai que même si le catéchisme de 1992 a des lacunes révoltantes sur ce sujet, la prostitution n’a jamais été conforme à la morale chrétienne, et le Vatican ne cesse de proclamer de plus en plus fréquemment que la prostitution n’est aucunement dans l’ordre naturel, mais est une grave atteinte à la dignité de la personne.
En 2016 une réforme du droit des contrats précise qu’il convient de tenir pour nul les contrats consentis par violence économique, imposant des obligations abusives, à des personnes dépendantes. Je soutiens également cette réforme, qui s’appliquerait à l’évidence aux « contrats » de prostitution, s’ils n’étaient illicites.

La moindre des choses aurait été de consulter également l'avis des associations de défense des prostituées abolitionnistes, dont notamment le mouvement du Nid, des associations qui ne sont pas seulement féministes et où notamment des chrétiens et des prêtres ont beaucoup aidé. 

La détresse des prostituées aggravée par la loi de pénalisation des clients ! Le texte promulgué en 2016 rend le quotidien des travailleuses de la rue plus dangereux, ne lutte pas contre les proxénètes et s’avère être un échec supplémentaire pour le gouvernement.
Ce devait être un texte pour protéger les femmes et lutter contre la prostitution, c’est finalement un échec du gouvernement socialiste et des féministes. Le texte de loi pénalisant les clients de prostitués et promulgué en 2016 prévoit une contravention de 1 500 € pour l’achat d’actes sexuels et jusqu’à 3 500 € en cas de récidive. Depuis le passage du texte le quotidien des travailleuses du sexe n’a pas changé, pire il s’est aggravé ! En effet il est presque impossible pour les forces de l’ordre de constater l’infraction si ce n’est en flagrant délit. Comme le constate le Strass, le Syndicat du travail sexuel, la loi a fait fuir les clients. Des clients de moins en moins nombreux dans la rue mais qui utilisent de nouveaux moyens pour accéder à leurs requêtes : la cyber prostitution mais aussi la fréquentation de salons de massages asiatiques qui sont majoritairement des façades à de véritable bordels en plein centre-ville.

Dans la rue la situation des travailleuses du sexe s’est délabrée. A Paris, les prostituées chinoises de rue ont vu leur clientèle diminuer de 10 à 3 amateurs de sexe tarifé par jour et acceptent de faire des passes pour seulement 10 € ! Contraintes d’accéder à n’importe quelle demande pour remplir les objectifs financiers des proxénètes ou tout simplement pour survivre elles ne font plus de tri parmi leurs clients et acceptent toutes sortes de rapports subissant la violence de certains individus. Fin novembre, l’une d’entre elles a été laissée pour morte sous les coups d’un client violent. La France compterait aujourd’hui plus de 37 000 travailleuses du sexe et la réflexion sur l’ouverture de maison clauses contrôlées par l’Etat reste un tabou. Les féministes anti-prostitution s’y opposent fermement mais aucune autre solution viable n’a jamais été établie…
Ci dessous : video du Mouvement du Nid : attention, images difficiles ...

Je ne manifesterai pas contre Donald Trump

Que les propos de Trump sur les femmes ou l'avortement soient graves, c'est évident.

Mais que voulons nous : une Hillary Clinton ou un Barack Obama qui laissent pour ne pas dire plus tirer sur des civils en Ukraine par l'armée Ukrainienne, ou un Donald Trump qui annonce refuser la confrontation avec la Russie ? Pour moi le programme au moins annoncé par Trump pour les relations international est inespéré, après des décennies de politique américaine devenue en réalité ANTIDEMOCRATIQUE.

samedi 21 janvier - par Christelle Néant

Nouveaux crimes de guerre des FAU contre les civils du Donbass, pendant que Porochenko demande au monde de combattre la Russie


 

La parole à Samantha Gemeir : affaire Roman Polansky



A lire sur le livre de Samantha Geimer :

http://elisseievna-blog.blogspot.fr/2013/11/a-lire-samantha-geimer-victime-de-roman_10.html


Après un fil de discussion très controversé et traversé de violence sur l'affaire Polanski, je voudrais préciser que je condamne et que j'ai toujours condamné l'acte de viol commis par Polanski, sans lui trouver de circonstances atténuantes. Et que je trouve inacceptables les divers arguments utilisés pour sa défense par Lang ou Finkielkraut.
J'ai voulu simplement poser deux questions:
1) un homme qui a commis un viol une fois devient-il jusqu'à sa mort "un violeur" ? Sa vie entière, son histoire, son identité, sont-elles désormais résumées par la proposition "c'est un violeur"? Ma réponse est Non.
2) une femme qui a subi un viol reconnu en tant que tel par le violeur (c'est capital) devient-elle pour sa vie entière une "victime de viol"? Ma réponse est Non.
Je lie ces deux questions car elles me semblent inextricables.
J'ai toujours, durant mon parcours féministe, articulé étroitement oppression et résistance. J'ai toujours refusé de voir les femmes comme des victimes. Je les (nous) ai toujours considérées comme des sujets empêchés de réaliser pleinement leur (notre) humanité à cause de l'idéologie de genre, mais pouvant y résister et se construire.
Une femme qui a subi un viol a été considérée et traitée comme un objet de pulsion. Mais elle ne l'EST pas. Elle peut se reconstruire, d'autant mieux si on l'aide à se vivre comme pleinement sujet de sa vie.
Seule une personne assassinée ne peut plus résister au statut d'objet auquel un autre l'a réduite, et à jamais.
Je suis opposée à la démarche victimaire dans tous les domaines. Elle est aliénante et toxique.
Nous voyons les ravages qu'elle exerce chaque jour sur les musulmans par l'entremise des islamistes.
(Commentaire de Elisseievna : les "islamistes" sont des musulmans, Mahomet était un "islamiste".)

Nadia Remadna, la Mairie de Sevran et le tweet de Clémentine Autain


Un sérieux problème de sécurité pour les femmes qui veulent défendre leur liberté, malgré la révolte affichée par Pascale Boistard.






22 janvier : Marche pour … l’emprisonnement des avortées (?)




22 janvier : Marche pour … l’emprisonnement des avortées....

Dans un monde où énormément de femmes n’ont pas le choix d’avoir ou pas des relations sexuelles, - et je parle aussi de l’Occident, où l’injonction à la sexualité des femmes est impérieuse, malgré les grandes proclamations de liberté -,  il est insupportable que les femmes soient punies pour avoir voulu échapper à une grossesse.

Marche pour la vie clament les partisans de la manifestation du 22 janvier. Bien sûr ils et elles n’ont pas tort, mais l’aspect insupportable de leur initiative est qu’elle est objectivement, ou qu’elle encourage, la demande d’une répression pénale des femmes subissant un avortement.

Ou bien alors il faudrait que les français anti-IVG disent plus clairement qu’ils ne la réclament pas … mais je pense que nombre d’entre eux sont effectivement pour des peines de prison pour avortement.

Ils ont l’autorité de l’Eglise pour eux : le catéchisme de 1992 est clair : il faut des peines pénales contre l’avortement. Pénal égale dans l’esprit du public, prison pour « la » coupable.

Bien sûr, certains partisans de l’interdiction de l’IVG ont déjà exprimé clairement leur opposition à la répression.

Depuis des années, le projet de loi du centre (catholique laïque) Charlier est contre la pénalisation des femmes.

Encore plus significatif, les déclarations des « pro-life » américains.
En mars 2016, Donald Trump déclare :  « Il doit y avoir une certaine forme de punition »(sur la chaine MSNBC).( https://youtu.be/h1Jpoecf0xY )  La transcription du débat au cours duquel Donald Trump a prononcé des paroles est explicite. De la prison pour les femmes  , oui il y pense, pour l’homme, non …
Alors plusieurs associations américaines « pro-life » condamnèrent ces propos :  « National Right to Life Committee », « Susan B. Anthony List »,  et la présidente de « March for Life » qui déclara : «  Etre pro-life c’est vouloir le meilleur pour la mère et l’enfant …Aucun pro-lifer ne voudrait jamais punir une femme qui a choisi l’avortement. C’est contre la nature même de notre action. »

Revenons en France.  Où il est vrai que les anti-IVG n’auront bientôt plus le droit de rien dire, sauf s’ils sont imams.

Nulle part explicitement le catéchisme ne s’oppose à la contrainte faite aux femmes d’être rendues enceintes contre leur volonté.
« Tu seras enceinte si je veux quand je veux ». Telle et demeure la loi masculine. Telle est aussi la loi soutenue visiblement, selon toutes apparences pour le grand public, par la « Marche pour la Vie ».
Certes, l’esprit de l’évangile semble-t-il, la lettre en tout cas de Jean-Paul II s’oppose à ce que la femme soit même seulement regardée comme un objet.
Mais demeure la réprobation du « refus de la vie » comme violation du devoir d’une épouse, demeure l’autorité masculine du magistère et des prêtres hommes pour dire aux femmes leurs devoirs, s’ajoute à cela les propos grossiers du Pape François sur les vieilles filles.
Quant à l’islam, avec ses versets et hadiths répugnants sur les droits sexuels d’user du corps des femmes, textes qui ne changent pas lorsque l’islam est «  en France » ...

Manifester alors « pour la vie » ?
Quand je verrai des prêtres manifester contre l’achat de prostitution et contre l’infidélité masculine en général, pour la « chasteté » des hommes, alors je croirai que l’Eglise se préoccupe réellement du corps des femmes.
Quand je verrai des hommes catholiques manifester pour dire aux hommes leurs devoirs à eux, avant de dire aux femmes ce qu’ils pensent être leurs devoirs à elles, alors je voudrai bien croire que ceux qui sont présents à la « Marche pour la vie » ne manifestent pas uniquement pour soumettre les femmes.

Zineb El Rhazoui : « Détruire le fascisme islamique »



Zineb El Rhazoui : «  Détruire le fascisme islamique »

Il est étrange de lire un livre avec lequel on partage toutes les idées et tous les constats, à part une moitié de phrase. Impression de voir son double.
La couverture me parait injuste : «  Le livre choc de la rescapée de Charlie Hebdo ».  Non, pas un livre choc, un livre conceptuel, posé, éclairant, un livre de philosophie politique, un abrégé de philosophie sur la perception actuelle de l’islam.  Personne n’aurait titré « le livre choc du réchappé de Caen » pour décrire « L’abrégé hédoniste » de Michel Onfray.
Amateurs de scandale : passez donc votre chemin.
Zineb Rhazoui expose l’islam des textes. Qu’elle a étudié des années durant.  Elle rapproche le coran et la biographie de Mahomet, comme le font les commentateurs traditionnels.
Zineb El Rhazoui, commence par l’analyse d’une définition du dictionnaire Larousse sur l’islam. Ensuite nous explique le concept d’ochlocratie, qu’elle oppose au concept de démocratie.
Ce faisant, Zineb Rhazoui montre l’ignorance réellement grossière de tous ceux, et ils sont des foules d’intellectuels ou prétendus tels à le faire, qui « cherchent les racines du mal partout ailleurs que là où elles se trouvent : dans les textes islamiques, dans la Sira du prophète et dans la longue histoire de violence des régimes islamiques successifs depuis l’avènement de l’islam ».
Il est aisé pour ces pseudos intellectuels partisans, de duper leurs auditoires, en leur faisant croire que les textes de l’islam seraient tellement nombreux et divers, qu’il serait possible d’y trouver et le mal et le bien, à part égales, et même que sans doute, que la véritable cohérence de l’islam se trouverait dans la part bonne et dans l’interprétation bénéfique de ces textes.
Mais cette affirmation est pur mensonge, odieux mensonge lorsqu’il émane de professionnels de l’étude, que leur déontologie devrait obliger à faire connaître au public la réalité des faits qu’ils constatent.
« Les crimes les plus abjects de l’Etat islamique ne sont qu’un remake au XXIème siècle de ce que les Musulmans des premiers temps avaient accompli sous la guidance du prophète. Il suffit d’ouvrir n’importe quelle Sira pour se rendre compte que l’esclavage sexuel et domestique, les massacres des non-musulmans, notamment des Juifs, la pédophilie, le rapt, le pillage, la polygamie et les exécutions sommaires, ne sont que les appellations modernes de pratiques largement répandues dans l’Arabie pré-islamique. A son avènement, l’islam les a adoptées au lieu d’y mettre fin. »
Zineb El Rhazoui analyse aussi la notion de racisme, les formes actuels du racisme et la notion de fascisme.
Elle montre la lourde responsabilité de l’Occident envers les populations soumises au « fascisme islamique », le racisme réel que les thèses islamophiles occidentales recèlent.
Elle explique que « prendre conscience que l’islamisme est un fascisme permettra de stigmatiser l’idéologie et non les individus issus de la culture islamique ».
C’est bien en effet par la critique des textes que l’on peut éviter que les personnes des pays conquis par l’islam ne supportent l’image horrifiante que produisent les crimes commis au nom de la loi islamique. Cette image devrait coller à la doctrine et non pas aux personnes.
Bref, en accord total, puisque j’écris les mêmes analyses depuis plus de dix ans maintenant. Des textes que les rédactrices de publications féministes ont presque tous refusés. Des textes qui me valent délation, mise délibérée en danger de mort, harcèlement, calomnies et menaces physiques, de la part de féministes et de juifs principalement. On n’est jamais si bien trahi que par les pourris de son propre camp.
Si vous ne devez lire que deux textes sur l’islam, lisez le livre de Zineb El Rhazoui, et l’article de Nonie Darwish intitulé «  Pourquoi les musulmans doivent haïr les juifs ». Nonie Darwish explique pourquoi sans antisémitisme, la religion islamique disparait. Vous comprendrez alors la dure situation de l’Etat d’Israel, état refuge des séfarades chassés de tous les pays islamisés.
 Enfin … vous aurez noté que Zineb El Rhazoui est publiée par les éditions Ring, cataloguées extrême droite elles aussi.  Aucun de ceux que Zinebl El Rhazoui appelle « les collaborationistes  français » ne souhaite certainement plus se compromettre en paraissant « proche » d’elle.

Elisseievna
Militante féministe

L'IVG, l'Etat et la petite PME performante ...


Très drôle le remue menage actuel sur l'IVG ...



Maya me disair qu'elle pensait qu'il y avait des " milliards" de $ " "derrière les sites antiivg", 
il fallait absolument une loi ultra répressive pour les empêcher d'être les premiers référencés ...

En réalité, sur le mode de la dénonciation, dans un article grotesque, le Monde fait savoir qu'il existerait un couple suspect, un homme menant plusieurs vie,  ... en fait simplement le fait que le site IVG net est dirigé par l'épouse du dirigeant d'une vaillante petite PME française d'informatique comptable, EBP 

IVG net a donc sans doute bénéficié du savoir faire d'une PME informatique, qui a pu l'aider à seulement bien referencer son site, ce qui doit lui couter quelques centaines d'euros, 

Un travail que ni le gouvernement ni le planning n'ont été fichus de faire ..

Le planning a une vaste bibliothèque ... que seules en pratique les parisiennes peuvent consulter facilement.

Croyant "dévoiler" sur le mode délatif, une sombre histoire, le Monde ne fait qu'apparaître le pot aux roses : 

soit à quel point en réalité les gouvernements se désintéressent de l'information des femmes,

une réalité que les féministes ont toujours critiqué ..

Le résultat est l''instauration d'une loi criminalisant " le  mensonge " ou la " l'information faussée ", une loi tres dangeureuse.

Au lieu de faire, d'apporter quelque chose, soi-même, on réprime les autres ... 

Ce mode de pensée est un boulevard pour les totalitarismes.


Terra Nova, co-fondée par un pédophile, et promotrice de la GPA ...



Lorsqu'un des fondateurs d'une association, un "think thank" est condamné pour pédophilie, et que cette même organisation défend l'exploitation de mères porteuses, on peut se dire que le mépris des partisans de la "GPA" pour les enfants est de plus en plus évident ...

Le titre du rapport de Terra Nova préconisant une GPA "encadrée" est un poème : " L'accès à la parenté " ...http://tnova.fr/rapports/acces-a-la-parente-assistance-medicale-a-la-procreation-et-adoption

Dans la série de " l'accès aux corps des autres " ... on ne peut pas être plus clair : c'est ma jouissance, mon moi d'abord, et concernant les bébés, le vagin des femmes etc, la seule question est : " comment y accéder ? "

Monstrueux.

en face de cette vision, une vision radicalement opposée, sans doute insuffisante pour atteindre ses propres buts, - pas assez féministe c'est le moins que l'on puisse dire - mais infiniment plus respectueuse des êtres humains, la vision exposée tout récemment dans  un livre bref et par là lumineux, par Stéphanie Bignon




Christophe Bejach, l’un des fondateurs de Terra Nova, condamné pour pédopornographie à Londres



"Небесные кони" : Ахалтекинцы

Quand le " Roi absolu " n'imaginait même pas que l'on s'en prenne à ses enfants



De toute l'histoire des Tsars depuis Vladimir le Radieux, je ne vois pas qui s'en serait pris aux enfants d'un criminel. Dans l'histoire des rois de France non plus.

Ce fut Louis XVI qui paya pour les raisins verts de ses pères, de plus en plus pourris par leur appétit de domination des femmes, de domination au sens large ... pourris au sens littéral, morts en puanteur.

Ce père n'imaginait même pas que l'on puisse s'en prendre à des enfants. Son testament est pathétique, réellement.


Philippe Ier de France

Louis VI de France

Marie de Breuillet

Philippe VI de France

Charles V le Sage

Charles VI le Fol


Jean Fouquet : Agnès Sorel.

Charles VII

Louis XI

François Ieer


Diane de Poitiers.

Henri II

Charles IX

Henri III

Henri IV (1553 - 1610)

Liste regroupant les liaisons reconnues historiquement et celles attribuées par la légende populaire3 :

Louis XIII (1601 - 1643)

Amours purement platoniques :

Louis XIV (1638 - 1715)

Louis XV (1710 - 1774)




Louis XVIII

Charles X