" Il faut la battre " ... le cri du coeur de Macron






" Il faut la battre " ... le cri du coeur de Macron


Si les Mélenchonniens étaient cohérents ils voteraient à fond pour couler un partisan des Tafta et GPA. 

Mais Partout la réalité est l'inverse de l'apparence. 

On dit que par antiracisme il faut assimiler la fille au père ... du fait des gènes ? 

On dit que par démocratie il faut voter contre quelqu'un qui défend la souveraineté démocratique contre des systèmes oligarchiques. 

On dit que par féminisme il ne faut "pas l'insulter mais la battre" suivant les instructions de Macron lors de son dernier meeting : les mots ont tout de même un sens littéral qui en dit long.

Il semblerait surtout que personne n'en a rien à faire. Que tous se jouent une sinistre comédie. 
Les antifa d'opérettes, surtout soucieux de leurs prochaines vacances sur les cotes d'Afrique. 
La droite tradi ... hardie contre les homos, faible contre les moudjaeens. 
Les religieux qui nous serinent un refrain de "l'ouverture" grotesque à la limite de la pornographie. 
Et la droite de la droite qui au fond semble n'avoir rien pris au sérieux. 

Le TOTALITARISME lié à l'ultralibéralisme qui veut AFFRANCHIR LES ENTREPRISES DU POLITIQUE ET DE LA MORALE est " EN MARCHE ". 





Sylviane Agacinski votera pour Emmanuel Macron
Citée dans Famille Chrétienne par la présidente de la Manif pour Tous, Sylviane Agacinski se « désolidarise de tout discours qui, d’une façon ou d’une autre, contribuerait à encourager un vote favorable à la candidate d’extrême-droite ».
Tout en indiquant qu’elle votera pour Emmanuel Macron, compte tenu de « la situation politique de notre pays », Sylviane Agacinski ajoute qu’elle continuera « inlassablement à défendre la cause du droit des femmes et des enfants ». La personne de l’enfant ne peut « faire l’objet d’une transaction marchande, comme c’est le cas dans tous les pays qui autorisent la GPA, qu’ils soient « démocratiques » ou non », conclut-elle.

#GPA: Emmanuel Macron interpelé sur ses ambiguïtés

Le Figaro du 19 avril publie une lettre ouverte à Emmanuel Macron de trois membres du CoRP: Sylviane Agacinski, philosophe, Ana-Luana Stoicea-Deram, présidente du Collectif, et Martine Segalen, ethnologue.
Emmanuel Macron avait été le seul candidat à ne pas répondre à notre questionnaire.
Il a publié le dimanche 16 avril une lettre ouverte aux personnes LGBTI, où il déclare vouloir s’attaquer aux GPA supposées « très peu payées et subies ». Or il n’y a pas de GPA « peu payée » ou « bien payée », il y a toujours de la marchandisation des femmes et des enfants.
Pour lire la lettre ouverte:

TRIBUNE - Le candidat d'En marche ! semble envisager de légaliser la GPA d'apparence «éthique», s'inquiètent Sylviane Agacinski, philosophe, Ana-Luana Stoicea-Deram, présidente du Collectif pour le respect de la personne, et Martine Segalen, ethnologue.

Monsieur le ministre, plusieurs candidats à l'élection présidentielle ont pris des positions très claires contre la gestation pour autrui (GPA). En réponse au questionnaire que nous leur avons adressé, Jean-Luc Mélenchon, François Fillon et Benoît Hamon se sont prononcés en faveur d'initiatives internationales pour l'abolition de la GPA. Vous ne nous avez pas répondu.




Aucun commentaire: