La Russie accusée d’un impérialisme inspiré par Alexandre Douguine présenté comme orthodoxe traditionnel : tout est faux …


La Russie accusée d’un impérialisme inspiré par Alexandre Douguine présenté comme orthodoxe traditionnel : tout est faux …

Alexandre Douguine veut une conquête de l’Europe par la Russie. Voir son interview montrée dans la vidéo de l’interview de Galina Ackerman  https://youtu.be/g-pXfBql91c   


Alexandre Douguine a été baptisé comme « vieux croyant » orthodoxe.
Mais ce qu’il a dit et fait n’a rien du chrétien, mais tout de l’antichristianisme, de l’occultisme, du nazisme, de l’islamophilie.
Vladimir Poutine a adressé trois livres de philosophie et de politique à son administration, il ne se réfère nullement à Douguine.
Présenter Poutine comme un adepte de Douguine est une manière de diaboliser la Russie, et de favoriser les va-t-en guerre occidentaux.
Présenter Douguine comme le visage de l’Orthodoxie c’est prétendre que le christianisme est un impérialisme.

Douguine veut donc une conquête de l’Europe par la Russie, parle de conquête seulement par le softpower, afin que les Russes puissent profiter de la technologie européenne. (Je rappelle que l’une des trois tentations de Jésus par le diable était la conquête …)
Douguine répond à la question d’Alexandre Latsa : «  Que vous inspire le bombardement de la Serbie ? » : «  La Haine des Américains ». Jamais un chrétien ne parlerait en ces termes.
Douguine se réjouit de la condamnation des Pussy Riot et des Femen, alors qu’il a lui-même participé à des mises en scène antichrétiennes du même acabit, et de sens bien plus satanistes que de révolte féministe comme les Pussy Riot ou les Femen.

Ангел 418. Памяти Алистера Кроули (фрагменты). Курехин, Дугин, Лимонов. Осень 1995.


Douguine apparait dans ce spectacle intitulé : "angel 418, en mémoire d'Aleyster Crowley"
Aleyster Crowley dit "l'homme le plus malsain au monde" 
https://youtu.be/8FA-_S3i8zw

 Ses livres traduits en français : Aleister Crowley :  http://www.paganguild.org/pissier/sommaire.html

Douguine tient des discours qui peuvent tromper et séduire des milieux chrétiens : comme ici 24 mai 2013 // Centre Saint Paul   Christianisme et politique/ Alexandre Douguine  https://youtu.be/9NBIn_oRGv4 

Je pense, et là je suis dans la pure déduction subjective à partir des déclarations et du parcours de Douguine, que Douguine est en réalité toujours un sataniste dont le but est la jouissance par le déclenchement de la guerre et la destruction de l’intérieur de l’orthodoxie russe.
Je pense donc que son projet a exactement les mêmes caractères que celui rêvé et mis en œuvre partiellement par Hitler : occultiste , admirateur de l’islam, qui a voulu la mort et les bains de sang et dont le plan était de détruire l’Eglise de l’intérieur et en l’entrainant perversement à le soutenir – ce qu’il n’a pas obtenu.

L’article ci-dessous de l’écrivain orthodoxe russe Elena Tchoudinova dépeint le parcours réel de Douguine. Ses propos sont corroborés par :
-          L’interview donnée par Alexandre Douguine à Alexandre Latsa
-          L’article écrit par Alexandre Douguine et publié son site, au sujet de l’assassin Чикатило —http://www.arcto.ru/article/227 ПОЛОЖИ СВОЕ ТЕЛО В ОСОКУ  ( Последнее слово Чикатило : https://youtu.be/UJCc4xb5PMU)
-          La vidéo de Alexandre Douguine participant au club Florian Geyer : клуб Флориан Гаер: Дугин https://youtu.be/pHeeP_IWJ5k
-          La vidéo de Alexandre Douguine participant à la réunion à la mémoire de Evgueni Golovine, occultiste mort en 2010 "В каждом взгляде издевка..." Дугин читает стихотворение Головина Евразийский Союз Молодежи ЕСМ  https://youtu.be/Qf6IyCT2e7o 
-          La biographie de Evgueni Golovine par wikipedia
-          L’article de Danielle Bleitrach

Aussi bien Galina Ackerman que l’historienne Breitblach, que   expliquent que l’affirmation d’un lien direct entre Poutine et Douguine ne repose sur rien.


Texte de Elena Tchoudinova sur Alexandre Douguine :

·         А.Г.Дугин – фигура информационной подмены
С юности тесно связан с исламским экстремистом Гейдаром Джемалем. Вместе с ним состоял в «Черном Ордене SS», возглавляемом оккультистом Евгением Головиным, «рейхсфюрером». Ни любовь к III Рейху, ни увлечение оккультизмом нельзя отнести к заблуждениям молодых лет. Это – ведущие интересы жизни Дугина. Всего несколько лет назад Дугин, вместе с Джемалем, проводили оккультный ритуал на могиле своего учителя Головина. (Запись представлена на сайте ЕСМ – Евразийского Союза Молодежи). Также несколько лет назад Дугин, вместе с Джемалем, Максимом Шевченко (тайным мусульманином и сторонником экстремистских исламских организаций) и еще рядом лиц основали «философский клуб» под названием «Флориан Геер» (название одноименной дивизии die Waffen-ss), гимн которой Дугин упоминал в речи на открытии клуба. Теснейшая связь Дугина и Джемаля заслуживает особого внимания. Джемаль – откровенный ненавистник России и христианского мира, связан с такими исламскими экстремистами, как Саид Бурятский, Хоттаб, Басаев – и многими другими. Множество фактов свидетельствуют о том, что Дугин лоббирует интересы исламского экстремизма. В православных кругах давно уже недоумевают, отчего Дугин выступает по телевизионным каналам как «православный философ». Его взгляды – с юности и до сих пор – это развитие идей Алистера Кроули и Рене Генона, а также Евгения Головина. Хорошо известно эссе Дугина «Положите мое тело в осоку», воспевающее серийного маньяка Чикатило и дионисийские культы. В Евразийском Союзе Молодежи также открыто проповедуются коммунистические идеи, культ Сталина и Ленина. Дугин не чужд пороков, свойственных оккультной среде. Существует большое количество свидетельств о его гомосексуальных связях. В частности, гомосексуализм практиковался в «кружке» Евгения Головина. Первым браком Дугин был женат на известной ЛГТБ-аквивистке Евгении Дебрянской.

( aperçu de traduction par google)
A.G.Dugin - substitution de l'information
De sa jeunesse étroitement liée à l'extrémiste islamiste Heydar Jamal. Avec lui, il était dans l ' «Ordre Noir de la SS", dirigé par un occultiste Yevgeny Golovine, "Reichsführer". Pas d'amour pour le Reich III ni fascination pour l'occultisme ne peuvent être attribués à des erreurs de sa jeunesse. Ceci est - les grands intérêts de la vie de Douguine. Il y a quelques années Douguine, avec Jamal, effectué des rituels occultes sur la tombe de son maître Golovine. (L'enregistrement est disponible à l'ECM - Union eurasienne de la jeunesse). En outre, il y a quelques années Douguine, avec Jamal, [ …] et a un certain nombre d'individus a fondé le «club philosophique" appelé "Florian Geyer" (le nom de la division éponyme die Waffen-ss), un hymne qui Douguine mention dans un discours à l'ouverture du club.
Des liens étroits avec Douguine et Jemal mérite une attention particulière. Jamal - un ennemi déclaré de la Russie et le monde chrétien, lié à des extrémistes islamistes tels que Saïd bouriate, Khattab, Basayev - et bien d'autres.
De nombreux faits indiquent que Douguine est le lobbying des intérêts de l'extrémisme islamique.
Dans orthodoxe cercles ont longtemps été intrigué pourquoi Douguine apparaît sur les chaînes de télévision comme «philosophe orthodoxe." Son point de vue - de sa jeunesse et encore - le développement d'idées d'Aleister Crowley, et René Guénon, et Yevgeny Golovine. Douguine est bien connu essai "Lay mon corps dans les roseaux" glorifiant maniac série Chikatilo et les cultes dionysiaques.
L'Union de la jeunesse eurasienne aussi ouvertement prêché des idées communistes, le culte de Staline et de Lénine.
Douguine est pas étrangère à l'environnement vices occultes inhérents. Il y a beaucoup de preuves de ses activités homosexuelles. En particulier, l'homosexualité est pratiquée dans le «cercle» Yevgeny Golovine. Le premier mariage a été marié à Douguine connu LGTB-akvivistke Eugenia Debrianskaia.
Elena Tchoudinova


Interview Alexandre Douguine

par Alexandre Latsa (son site) 
lundi 30 mars 2009 (extraits)

1 - Alexandre DOUGUINE, je doute que les lecteurs ne vous connaissent pas et renvoie sinon à vos écrits et à la biographie complète de Métapedia à votre sujet. Néanmoins pouvez-vous présenter et synthétiser votre combat politique et géopolitique jusqu’à ce jour ?
Je suis né le 7 janvier 1962 à Moscou, dans une famille de militaires. Mon père était officier et mère médecin. Au début des années 80 en étant dissident et ayant l’aversion pour le système communiste en peine décadence, j’ai fait connaissance des petits groupes traditionalistes et des cercles politico-littéraires de Moscou, où participaient le romancier Youri Mamleev, qui émigrera par la suite aux Etats-Unis, le poète Evgueni Golovine et l’islamiste Gueydar Djemal, fondateur en 1991 du Parti de la renaissance islamique. C’est aussi à cette époque que j’ai découvert les écrits d’Evola, de Guénon, de Coomaraswamy et de bien d’autres auteurs (en 1981, j’ai traduit en russe le livre de Julius Evola Impérialisme païen, qui sera diffusé clandestinement en samizdat).
Après la désintégration du système soviétique, au début des années 1990, j’ai crée l’association Arctogaia et le Centre d’études méta stratégiques, après les revues Milyi Angelet Elementy, qui paraîtront jusqu’en 1998-99. Mes idées ont été influencées a partir des années 80 par la Nouvelle Droite européenne et au premier lieu par Alain de Benoist que je tiens en plus grand estime jusqu’à présent. Je le considère un des meilleurs intellectuels français actuels – peut être même le meilleur.
Dernièrement je m’intéresse beaucoup à la philosophie de Martin Heidegger, à la sociologie de M.Mauss, L.Dumont, P.Sorokin et surtout à Gilbert Durand (récemment découvert par Alain de Benoist), mais également à l’anthropologie de G.Dumézil et de Claude Levy-Strauss. J’ai écrit plusieurs textes sur l’économie – entre autres sur les idées de Friedrich List, sur Schumpeter et F.Brodel.
A l’Université de l’Etat de Moscou, j’ai donné des cours de la Postphilosophie étudiant la philosophie de la postmodernité etc. Maintenant je suis professeur à la faculté sociologique et dispense les cours de Sociologie structurelle (sur la base des idées durandiennes sur l’imaginaire)
Si j’étais obligé de définir mes positions philosophiques je les décrirais comme appartenant au "traditionalisme". 
Au premier lieu, je suis le disciple de René Guenon et de Julius Evola.
Dans la grande publique en Russie et dans quelques autres pays (Turquie, Serbie, le monde arabe etc) mes écrits géopolitiques sont très connus.
Mon idée est simple : il faut combattre l’impérialisme américain, le monde unipolaire et l’universalisme des valeurs libérales, marchandes et technocrate. Comme Alternative cela devrait être l’organisation du monde multipolaire comme ensemble de grandes espaces – chacun avec ses systèmes des valeurs propres – sans aucun préjugés.
Pour réaliser ce projet il faut créer le projet eurasien – commun pour l’Europe et la Russie mais avec les alliances stratégiques avec d’autres forces et cultures qui rejettent le mondialisme américain et la dictature libérale planétaire. L’eurasisme que je défends c’est le pluralisme absolu des valeurs.
2 - Les bruits ont couru que vous seriez en quelque sorte un "conseiller" (plus ou moins proche) de Vladimir Vladimirovitch Poutine. Pouvez-vous le confirmer ? Et est ce que cela a changé depuis la présidence Medvedev ? 
Je travaille avec les gens qui sont assez proches de Poutine et de Medvedev.
Je crois que pour l’instant Medvedev suit la même direction que Poutine.

14 - Le 24 mars dernier, c’était l’anniversaire des bombardements de 1999 sur la Serbie, que vous inspire cet évènement ?
La haine contre les américains et la solidarité avec le peuple serbe héroïque qui a eu assez de dignité de lancer ce "défi" au monstre américain.
15 - Pourriez-vous conseiller 5 ouvrages clefs à lire, 5 sites / blogs a consulter ?
5 ouvrages
Alain de Benoist « Contre le libéralisme » 
Gilbert Durand « Structures anthropologiques de l’imaginaire » 
Julius Evola « Révolte contre le monde moderne » 
Rene Guénon « La crise du monde moderne » 
Alexandre Douguine « Le prophète de l’eurasisme »



А.Г.Дугин


Газета "Лимонка", 1997
"Русская Вещь", Арктогея, 2001


ПОЛОЖИ СВОЕ ТЕЛО В ОСОКУ

Метафизика преступления
Kогда обыватель ужасается описаниям чудовищных преступлений с мутиляцией, расчленениями, кошмарными подробностями — это понятно. Менее понятно, почему он любит, страстно любит ужасаться этому, неявно, но настойчиво требует все больше и больше ужасов, все больше и больше расчленений, чтобы, содрогаясь, в тысячный раз читать чудовищные подробности — отрезанные головы, вытряхнутые внутренности, вскрытые лона, выдавленные глаза, отделенные кости, уши, по которым полоснули бритвой, гениталии, валяющиеся в нескольких шагах от их бывших владельцев и т.д.
Ясно, что Чикатило — понятие внутреннее, что он выражает какую-то обязательную, интимно-близкую, неразрывно связанную с глубинами подсознания фигуру. Это не человек, это фетиш, знак, голос человеческой психики.
(...)
http://www.arcto.ru/article/227
Contenu "Russian Thing"
A.G.Dugin


ФАКТЫ И КОММЕНТАРИИ


Головин

Перепечатка.
Источники указаны под катом.
Кстати, позавчера, практически накануне бесовского Хеллоуина, помер именитый, матёрый бес. 
Евгений Всеволодович Головин.
 
Отец современного "интеллектуального" сатанизма, идеолог "южинской секты" и основатель "Чёрного ордена SS", учитель "геополитика-традиционалиста" Александра Дугина, ваххабита-троцкиста Гейдара Джемаля, создателя газеты "Мегаполис-Экспресс" Игоря Дудинского (папаня Гай-Германики), лесбийской лидерши Евгении Дебрянской и массы чертенят помельче.


(...) (general_ivanov)

Головин, Евгений Всеволодович

-           
С Юрием Мамлеевым и Гейдаром Джемалем входил в т. н. «Южинский кружок» — круг общения, собиравшийся в Южинском переулке в Москве, в коммунальной квартире, в которой жил Мамлеев[4].
Исследователь традиционалистских доктрин, лидер «московского мистического подполья» 1960—1980-х годов[5]. Был главным редактором журнала «Splendor Solis» («Блеск Солнца»), куратором книжной серии «Гарфанг» (литература беспокойного присутствия)[6].
В 1974 году организовал и возглавил кружок «Чёрный орден SS»[7]. Кружок состоял из бывших членов «Южинского кружка» писателя Юрия Мамлеева[8][цитата не приведена 98 дней].

Qui est Alexandre Douguine ?
 Alexandre Guelievitch Douguine, né à Moscou le 7 janvier 1962, dans une famille de militaires, est un théoricien politique russe. Son père était officier du KGB. Douguine est décrit comme un patriote russe passionné, un intellectuel et un fidèle de la religion orthodoxe (dans la branche traditionaliste des « vieux croyants »). Il serait polyglotte, parlant neuf langues, et a obtenu un doctorat en histoire de la science, en 2001, et un second en science politique, en 2004. Récemment dans la presse française, en particulier dans le Nouvel Observateur, nous avons eu droit à des portraits du personnage. Il serait une sorte de Raspoutine mâtiné de rouge brun, que l’on transformait en conseiller le plus écouté de Poutine. Ce qui bien évidemment n’était pas destiné à nous rassurer sur l’ennemi favori du moment de nos médias.

Il est vrai que le personnage fait partie de ces gens qui ont oscillé à la chute de l’Union soviétique entre le communisme et un nationalisme grand russe et noué de ce fait des liens avec une certaine extrême-droite européenne, ils sont issus d’un traumatisme de la société russe post-soviétique que l’on peut symboliser par un événement qui a été évacué de la mémoire occidentale: la manière dont Elstine pour imposer les privatisations et les diktats américains, la base de l’oligarchie encore actuellement au pouvoir, a fait tirer sur l’Assemblée du peupe hostile aux réformes.

(…)
Poutine, malgré sa réputation d’autocrate, est un homme qui prend des avis contradictoires, y compris du Parti communiste de la Fédération de Russie dont il ne cesse de chercher un soutien qui lui est accordé au plan international, mais qui se heurte à une franche opposition en ce qui concerne le plan intérieur et la politique au profit des oligarques qui nuit autant à la population qu’au développement national, selon les communistes. Ces derniers dans la crise ukrainienne ont marqué une volonté anti-occidentale, ne cherchant pas à ménager, ni les Etats-Unis, ni l’Europe et un soutien plus affirmé aux insurgés, de ce fait on retrouve dans la révolte de la population du Donbass les mêmes forces qui s’unissent pour résister.

Mais il est évident que la situation en Ukraine, offensive de l’OTAN, et surtout le massacre dans le Donbass d’une population russe se traduit par un débat très âpre chez les intellectuels comme dans le peuple russe. Si la position de Poutine est majoritairement approuvée, il existe des tensions et aussi bien à gauche que les chez ultranationalistes orthodoxes une volonté de remettre en question l’oligarchie et un soutien plus affirmée aux Russes du Donbass. C’est dans ce contexte qu’il faut lire ce portrait de Strelkov qu'a récemment publié Douguine qui donne le sentiment que cette droite est à la recherche de son général Boulanger.
 
____
Danielle Bleitrach est une sociologue française née en 1938, elle a été membre du Comité central du PCF, puis du Comité national de ce parti de 1981 à 1996, date à laquelle elle en démissionne. En 2003, elle a quitté le PCF, tout en se considérant toujours comme communiste. Elle a également été rédactrice en chef adjointe de l'hebdomadaire du Parti communiste destiné aux intellectuels, Révolution.


Vladimir Poutine contre l'universalisme occidental

Communicant et spécialiste des sujets de crise.

(…)
Contrairement à ce qu'affirment certains intellectuels anti-Poutine en France (Bernard-Henri Lévy notamment), Douguine n'est pas « le penseur de Poutine », la relation directe entre les deux hommes étant difficile à établir. Cependant, force est de constater qu'on retrouve, dans certains discours du président russe, une même vision du monde qui est celle d'un monde multipolaire, où la dimension cardinale est la souveraineté nationale et où « universalisme » est l'autre mot pour désigner l'ambition hégémonique occidentale.
On peut reprocher beaucoup de choses à Vladimir Poutine, mais il y a une chose qu'il est difficile de lui contester, c'est son intelligence et l'imprégnation qu'il a de la culture et de l'âme russes.D'UN CÔTÉ LA DÉMOCRATIE LIBÉRALE ET UNIVERSALISTE ; DE L'AUTRE, LA NATION SOUVERAINE ET TRADITIONALISTE. En cela, nous dit Hubert Védrine dans le dernier numéro du
magazine Society consacré à Poutine, il se distingue très nettement de ses homologues européens : « C'est un gars [sic] très méditatif, qui a énormément lu. Vous ne pouvez pas dire ça d'un dirigeant européen aujourd'hui. Il y a une densité chez Poutine qui n'existe plus chez les hommes politiques. » Dans un discours absolument fondamental d'octobre 2014 devant le Club Valdaï, réunion annuelle où experts, intellectuels et décideurs viennent parler de sujets liés à la Russie, Poutine a brillamment exposé
l'essentiel de sa doctrine. Morceaux choisis : « La recherche de solutions globales s'est souvent transformée en une tentative d'imposer ses propres recettes universelles. La notion même de souveraineté nationale est devenue une valeur relative pour la plupart des pays » ; « Un diktat unilatéral et le fait d'imposer ses propres modèles aux autres produisent le résultat inverse. Au lieu de régler les conflits, cela conduit à leur escalade ; à la place d'Etats souverains et stables, nous voyons la propagation croissante du chaos ». Difficile de ne pas voir l'influence, même indirecte, d'Alexandre Douguine dans un tel discours. Poutine situe son combat contre l'Occident non pas sur la seule question ukrainienne, mais sur quelque chose de bien plus fondamental et décisif. Poutine et l'Occident, ce sont deux visions du monde irréconciliables qui s'affrontent, la démocratie libérale et universaliste, d'un côté, face à la nation souveraine et traditionaliste, de l'autre.
La différence entre Douguine et Poutine est cependant de taille. Là où le premier défend une vision idéologique et quasi eschatologique de la mission russe - « La crise ukrainienne n'est qu'un petit épisode d'une confrontation très complexe entre un monde unipolaire et multipolaire, entre la thalassocratie [civilisation de la mer, l'Amérique] et la tellurocratie [la civilisation de la terre, la Russie] »,Libération du 27 avril 2014 -, le second reste un homme d'Etat pragmatique qui sait qu'on gagne d'abord les batailles par l'habileté dans la négociation et la recherche de compromis politiques. Là où Douguine rejette en bloc le libéralisme, Poutine y voit, notamment dans sa dimension économique, un moyen d'accroître la prospérité de la Russie. Raison de plus, pour l'Europe, d'éviter l'escalade et d'adopter une diplomatie un peu plus indépendante des Etats-Unis vis-à-vis de la Russie. Dans le cas contraire, la prophétie de Douguine d'un nouveau « choc des civilisations » risque fort de se réaliser.


Aucun commentaire: