Joyeux Noel


http://theatredesombres.free.fr/Nativite.htm












Faux réfugié, vrai conquérant, musulman "observant" le devoir de jihad ...

Cet homme vient pour le jihad, il parle de jihad par la propagande, la conviction, à l'évidence la loi de la guerre par la ruse s'oppose à ce qu'il parle de jihad par les armes.
 La prudence voudrait que l'Europe empêche l'arrivée de personnes en provenance des pays musulmans tant qu'elle ne peut s'assurer de leurs objectifs réels.
 A défaut, les Européens pourraient envisager de convaincre eux, des musulmans comme lui, de se "convertir" aux droits humains ou à des religions plus pacifiques.
Mais nos gouvernements ne proposent aux arrivants qu'une solution intrinsèquement contradictoire et impraticable : rester dans l'islam et être démocrate alors que la loi islamique est diamétralement opposée à la démocratie.
Quant aux églises elles s'interdisent de chercher à convaincre des musulmans d'adopter une autre vision de dieu.
 L'art du mensonge de gouvernements vendus aux pétro-dollars atteint des summums de f.. de gueule dans la propagande "médicalisant" la "radicalisation", les médecins sont requis, les mairies sont mobilisées par la distribution de dépliant sur les "symptomes" de "radicalisation". Une idéologie n'est pas une maladie, c'est une idéologie, une conviction.
http://www.univ-paris-diderot.fr/DocumentsActu/600N/File/ProgrammeRadicalisation%20(1).pdf


 

Le blogueur saoudien Raif Badawi reçoit le prix Sakharov

Le Parlement européen remet officiellement le Prix Sakharov à l'épouse de Raif Badawi

Ensaf Haidar a reçu le Prix Sakharov au nom de son mari, Raif Badawi, mercredi à Strasbourg. Le blogueur est le lauréat de ce prestigieux prix pour la liberté de penser, décerné par le Parlement de l'Union européenne. Il devient ainsi le premier citoyen de la zone golfe arabe à recevoir cet honneur.

RAPPEL :  AVANT MAHOMET, l'Arabie était un pays TOLERANT, MULTI-CONFESSIONNEL, MULTI-ETHNIQUE, comme le coran "l'atteste" lui-même ...

L'islam n'est pas plus une fatalité qui serait inscrite dans le patrimoine génétique des Arabes d'Arabie qu'il ne le serait pour les peuples conquis par Mahomet et ses successeurs. L'islam n'est qu'une doctrine impérialiste à l'instar du nazisme, une doctrine à discréditer, une page de l'histoire qu'il faut clore. 

Personne n'empêche aucun intellectuel de rechercher un "islam à visage humain", "un communisme  à visage humain", mais comme le goulag n'a été aboli qu'avec la chute du mur, comme voilà plus de mille ans que des intellectuels musulmans cherchent cet islam là et visiblement ne le trouvent pas puisqu'ils ne peuvent empêcher l'islam de la loi rigoureuse de faire des ravages, nous ne pouvons accepter qu'il nous soit imposé le dogme d'un islam respectable à admettre dans nos pays, nous ne pouvons pas prendre ce risque, l'islam a suffisamment tué ici et partout.





Gendarmerie Algérienne et antisémitisme

In a marching drill of the Algerian National Gendarmerie, the soldiers chant: "Turn your guns towards the Jews... in order to kill them... slaughter them... and skin them." The video was posted on the Internet on November 1 to mark Algeria's Revolution Day, but the post did not state when the video was filmed.

Villiers sur l'islam ...

Quelques évidences ...
Toutefois, il n'y a pas de guerre avec "tous" les musulmans en France, il y a une guerre avec ceux d'entre eux qui sont "observants", mais avec ceux là, c'est bel et bien une guerre entre la nation française et la "nation de l'islam", l'oumma.

 

Boris Le Lay et Majid Oukacha sur l'islam en France




Boris Le Lay, malgré son antisémitisme virulent, dit vrai sur la politique pro-islam des USA en Europe

contrairement à ce que martèlent des soit-disant antiracistes et anti-discriminations, ni le racisme ou l'antisémitisme ni l'homophobie ne sont des opinions délictueuses,
ce que condamne la loi pénale est l'incitation à la haine ou l'insulte ou la discrimination à raison de la race, religion, etc et non pas l'opinion en elle-même

je pense que Boris Le Lay a des idées antisémites et même si je suis déprimée par toutes les personnes dans son genre, c'est bien son droit de les avoir, d'autant qu'il s'agit réellement d'opinions, appuyées sur des informations et des réflexions, et non pas d'invectives grossières, chacun est libre de lui répondre et de le réfuter

Pour ma part,  je suis juive, tous mes ascendants sont juifs, une partie de ma famille a été assassiné par les Allemands, j'aime beaucoup le judaisme, je récuse totalement l'accusation de racisme contre le judaisme, mais à l'évidence, l'attitude de certaines personnalités juives ne peut que déclencher de telles réactions antisémites.

Les hommes de ma famille ont combattu pour la France, presque dès leur arrivée ici, et ont défendu la culture française, et j'ai appris qu'en tant que personne dont la famille a été recueillie par la France j'avais le devoir de défendre la France et sa culture. 
Il se trouve que je prends ce devoir là au sérieux. Il se trouve que je ne peux pas supporter de voir la culture et la population française mise en péril comme elle l'est aujourd'hui.


Aussi, je pense qu'il faut écouter ce que disent des personnes comme Boris Le Lay, en passant sur son antisémitisme, pour écouter ce qu'il dit des menaces planant sur la France et qui est vrai. La doctrine de l'islam est destructrice o combien pour les pays conquis par l'islam et leur population, elle l'est tout autant pour la France où elle n'a rien à faire ! Contribuer à enfermer les populations que la France a fait venir des pays islamiques dans l'islam est criminel, il faut au contraire les aider à s'en émanciper, laisser les jeunes européens être contaminés par cette doctrine toxique est criminel. Islam dehors !
Ecouter ici :
https://www.youtube.com/watch?v=BSU7A4Pi61Y

En écho quasiment, il faut écouter la voix d'ex-musulmans comme Majid Oukachha qui explique pourquoi lui ne veut PAS d'islam en France :
Ecouter ici : http://commentairecritiquedelislam.blogspot.fr/2015/12/majid-oukacha.html
Ecouter ici :
https://www.youtube.com/watch?v=IRuGUy--NbA






Michel Onfray fait le point sur 25 ans de politique ....

Michel Onfray a raison de dénoncer l'instrumentalisation des droits humains pour justifier une politique d'intervention armée dans les pays musulmans. 
Je ne suis pas contre l'intervention armée, je ne suis pas contre les USA, bien au contraire.
Mais lorsque l'intervention armée se double d'une propagande qui, en interdisant la remise en cause de l'islam, barre de fait les vraies possibilités de libération de l'intérieur et PACIFIQUE des populations des pays musulmans, il devient clair, et de plus en plus clair, qu'il s'agit d'une politique cynique, intéressée, et CONTRE les populations de ces pays.


 

 Confrontation interessante ( nb : dire que le Vatican aurait aimé Hitler est faux, archifaux ... quant à Mein Kampf, il contient un seul passage favorable à Jésus a propos des juifs, mais le "Seigneur" du Mein Kampf n'est certainement pas Jésus)

  Jancovici : "De Daech à la COP21" le 19/11/2015 à l'ESPCI

LES VRAIS PROMOTEURS D'UN " RACISME ANTI-MUSULMAN "

LES VRAIS PROMOTEURS D'UN " RACISME ANTI-MUSULMAN "

Je reprends : ceux qui défendent l'islam absolument sont les vrais promoteurs du "racisme anti-musulmans"

L'islam, sa doctrine, EST "intégriste" barbare sauvage .

LA DEFENSE DE LA DOCTRINE DE L'ISLAM contre toute accusation d'intégrisme EST RACISTE DANS LA MESURE OU LES DEFENSEURS DE L'"ISLAM" ENCOURAGENT LE "RACISME-ANTIMUSULMAN" puisqu'ils traitent l'islam comme une NATURE, UN QUASI-GENE des personnes musulmans, dont ils ne pourraient s'évader,
CEUX QUI S'INDIGNENT DE CE QU'ILS APPELLENT L'ESSENTIALISATION DE L'ISLAM ENCOURAGENT LE "RACISME ANTIMUSULMAN" car ils brouillent les distinctions entre les catégories, et appliquent à une abstraction, la doctrine de l'islam, inanimée, un processus, l'"essentialisation" qui concerne des personnes, êtres animés, BROUILLANT LES DISTINCTIONS ENTRE PERSONNES ET IDEES, ILS NATURALISENT LES IDEES ET Y ENFERMENT LES PERSONNES, selon le même mécanisme que celui qu'ont employé les antisémites nazis et Drumont entre autres.

Une fois de plus je le répète et il faudra le répéter autant qu'il le faudra :  une doctrine n'est pas une réalité identique à des personnnes. Les personnes ne sont en aucun cas liées, déterminées, par une doctrine qui a eu ou a cours dans le pays ou la famille où elles sont nés. Les êtres humains naissent libres et doués de RAISON. Tous sans distinction, ...
L'islam est sanguinaire dans les normes de ses textes, l'intégrisme lui est essentiel, les musulmans qui l'observent intégralement sont bien des musulmans, et pour autant d'autres personnes qui se nomment aussi elles-mêmes musulmanes font le choix, librement, de ne pas appliquer ces normes là de l'islam, parce qu'elles estiment que leur conscience et leur raison leur dictent de ne pas le faire.

AFFIRMER ET REPETER QUE LA SEULE ISSUE PACIFIQUE SERAIT UNE REFORME DE L'ISLAM c'est ENFERMER DES PERSONNES DANS UNE IDEE, c'est ENFERMER DES PERSONNES qui aujourd'hui sont désignées ou se désignent comme musulmanes DANS UN DESTIN de "MUSULMANS/ISLAM", dans une définition par une théorie, une doctrine, c'est cela "ESSENTIALISER", "RACISER" des personnes.

Quand une idée est mauvaise, un être humain qui s'en aperçoit en change, il s'en débarrasse, et déjà nombre de musulmans apostasient et probablement quantité d'autres le feront, le feraient, si des vendus, des vaniteux, des paresseux ne cessaient de leur faire croire qu'une réforme de l'islam crédible est en cours et que seuls d'abominables racistes qui les haïssent prétendent le contraire.

La "réforme" la plus crédible de l'islam fut celle proposée par Taha au Soudan, qui proposait de faire prévaloir les normes les plus anciennes du coran sur les plus récente : est ce crédible, est ce que dans un seul autre système des lois plus anciennes ont prévalu sur des plus récentes édictées par la plus haute autorité, soit Dieu en personne dans le coran : bien sur que non.

L'islam est une doctrine de guerre finalisée au bout de quelques années d'une des conquêtes impérialiste les plus fulgurantes de l'histoire mondiale, ce qui est appelé "âge d'or" de l'islam est le moment de cette conquête : tu parles d'un " âge d'or" !
Les textes sacrés de l'islam sont les textes adaptés à ce type de régime et d'action politique et militaire, où un paradis de bordel mêlant filles et garçon selon les goût est le summum de la spiritualité proposée au soudard, où l'on explique sans broncher qu'il faut croire sous peine d'enfer que le Maître de l'Univers aurait besoin que ses fidèles se tuent en tuant pour faire appliquer sa loi sur la terre. Il est difficile d'imaginer une doctrine plus guerrière, moins spirituelle, et plus semblable à ce que pourrait inventer un diable s'il existait.
Ces textes sont toxiques et comme l'explique la psychiatre Wafa Sultan, sont capables de "rendre fou" celui qui les lit et veut les croire et les suivre en tout. Des générations de personnes vivant dans les pays conquis y ont été soumises et mentalement ( pour une partie de ces générations sur laquelle cet endoctrinement a fonctionné) enfermées : il est temps que cela s'arrête, il est simple de changer cette situation par la réflexion, il est impossible de la changer par les armes ...

Se reposer sur ses lauriers ... débat sur la Ligue des Droits de l'Homme

DEBAT A PROPOS DE LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME


Michel M :
J'ai connu il y a bien longtemps une LDH en qui on avait toute confiance. J'ai du louper un épisode dans leur évolution car là c'est le grand délire. Si l'un d'entre vous peut donner une explication sur ce dérapage je suis preneur.

Céline P :
Moi aussi, je suis preneuse d'une explication. Je ne comprends pas un tel naufrage et encore moins l'omerta qui l'entoure!

Elise Elisseievna :

Céline Pina l'explication est pour moi le refus de prendre connaissance des faits : Michel Tubiana a osé comparer devant la Cour lors du proces de Riposte laique, la critique du coran à celle du Talmud, sous entendant ainsi que la critique du coran mènerait, tendrait à un génocide des musulmans. Michel Tubiana est il capable de faire une comparaison du coran et du talmud ? Rien ne l'indique. Il a lancé cette critique sans le moindre argument. Il raisonne par analogie et sur de vagues apparences. Cette génération de vieux sclérosés ne raisonnent plus sur des faits, mais sur des préjugés, de vagues analogies, ils ne savent pas mais VEULENT PASSER POUR SAVANTS, ils ne fichent plus rien, ne font plus aucun effort de comprehénsion, mais VEULENT PASSER POUR DES HEROS de la liberté. La gloire à bon compte. La vanité.

pour mémoire  :
http://www.lemonde.fr/idees/article/2006/11/23/pourquoi-nous-quittons-la-ldh-par-antoine-spire-et-cedric-porin_837805_3232.html

pour mémoire : 
La LDH s'oppose à la pénalisation des clients de prostitution :


La CGT face à des militants de l'islam

La CGT face à des militants de l'islam

La vidéo ci dessous est interessante en tant que témoignage d'un militant CGT qui affirme ( il ne s'agit que son témoignage qu'il faudrait donc corroborer ) :
- que la direction d'Air France ne voulait pas entendre parler des problèmes de comportement des militants musulmans radicaux dénoncés par la CGT
- que la CGT a viré des musulmans radicaux de la CGT  et perdu 500 syndiqués à la suite de cette décision, et perdu sa place de premier syndicat.

Les interventions du journaliste sont lamentables, minables, honteuses, comme celles de tant d'"intellectuels" médiatisés aujourd'hui :
 le syndicaliste dit " on parle d'intégristes islamiques"
le journaliste, Guy Birenbaum le reprend et dit : " islamistes"
et le syndicaliste de reprendre " intégristes islamistes" pour pouvoir terminer sa phrase sans être interrompu ...
et voilà au yeux du public que Guy Birenbaum a atteint son but débile de défense de la doctrine de l'islam.

L'islam, sa doctrine, EST "intégriste" barbare sauvage Guy Birenbaum et vous mentez par insinuation, en jouant sur les noms, en prétendant le contraire au public.

CE BUT DE DEFENSE DE LA DOCTRINE DE L'ISLAM contre toute accusation d'intégrisme EST RACISTE DANS LA MESURE OU LES DEFENSEURS DE L'"ISLAM" ENCOURAGENT LE "RACISME-ANTIMUSULMAN" puisqu'ils traitent l'islam comme une NATURE, UN QUASI-GENE des personnes musulmans, dont ils ne pourraient s'évader, CEUX QUI S'INDIGNENT DE CE QU'ILS APPELLENT L'ESSENTIALISATION DE L'ISLAM ENCOURAGENT LE "RACISME ANTIMUSULMAN" car ils brouillent les distinctions entre les catégories, et appliquent à une abstraction, la doctrine de l'islam, inanimée, un processus, l'"essentialisation" qui concerne des personnes, êtres animés, BROUILLANT LES DISTINCTIONS ENTRE PERSONNES ET IDEES, ILS NATURALISENT LES IDEES ET Y ENFERMENT LES PERSONNES, selon le même mécanisme que celui qu'ont employé les antisémites nazis et Drumont entre autres.

Une fois de plus je le répète et il faudra le répéter autant qu'il le faudra :  une doctrine n'est pas une réalité identique à des personnnes. Les personnes ne sont en aucun cas liées, déterminées, par une doctrine qui a eu ou a cours dans le pays ou la famille où elles sont nés. Les êtres humains naissent libres et doués de RAISON. Tous sans distinction, figurez vous, Monsieur Birenbaum ... L'islam est sanguinaire dans les normes de ses textes, l'intégrisme lui est essentiel, les musulmans qui l'observent intégralement sont bien des musulmans, et pour autant d'autres personnes qui se nomment aussi elles-mêmes musulmanes font le choix, librement, de ne pas appliquer ces normes là de l'islam, parce qu'elles estiment que leur conscience et leur raison leur dicte de ne pas le faire.

AFFIRMER ET REPETER QUE LA SEULE ISSUE PACIFIQUE SERAIT UNE REFORME DE L'ISLAM c'est ENFERMER DES PERSONNES DANS UNE IDEE, c'est ENFERMER DES PERSONNES qui aujourd'hui sont désignées ou se désignent comme musulmanes DANS UN DESTIN de "MUSULMANS/ISLAM", dans une définition par une théorie, une doctrine, c'est cela "ESSENTIALISER", "RACISER" des personnes.

Quand une idée est mauvaise, un être humain qui s'en aperçoit en change, il s'en débarrasse, et déjà nombre de musulmans apostasient et probablement quantité d'autres le feront, le feraient, si des vendus, des vaniteux, des paresseux ne cessaient de leur faire croire qu'une réforme de l'islam crédible est en cours et que seuls d'abominables racistes qui les haïssent prétendent le contraire.

La "réforme" la plus crédible de l'islam fut celle proposée par Taha au Soudan, qui proposait de faire prévaloir les normes les plus anciennes du coran sur les plus récente : est ce crédible, est ce que dans un seul autre système des lois plus anciennes ont prévalu sur des plus récentes édictées par la plus haute autorité, soit Dieu en personne dans le coran : bien sur que non.

L'islam est une doctrine de guerre finalisée au bout de quelques années d'une des conquêtes impérialiste les plus fulgurantes de l'histoire mondiale, ce qui est appelé "âge d'or" de l'islam est le moment de cette conquête : tu parles d'un " âge d'or" ! Les textes sacrés de l'islam sont les textes adaptés à ce type de régime et d'action politique et militaire, où un paradis de bordel mêlant filles et garçon selon les goût est le summum de la spiritualité proposée au soudard, où l'on explique sans broncher qu'il faut croire sous peine d'enfer que le Maître de l'Univers aurait besoin que ses fidèles se tuent en tuant pour faire appliquer sa loi sur la terre. Il est difficile d'imaginer une doctrine plus guerrière, moins spirituelle, et plus semblable à ce que pourrait inventer un diable s'il existait.
Ces textes sont toxiques et comme l'explique la psychiatre Wafa Sultan, sont capables de "rendre fou" celui qui les lit et veut les croire et les suivre en tout. Des générations de personnes vivant dans les pays conquis y ont été soumises et mentalement enfermées : il est temps que cela s'arrête, il est simple de changer cette situation par la réflexion, il est impossible de la changer par les armes ...





Philippe Martinez reconnait que les islamistes noyautent les s...
Scandale : Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, reconnaît que les syndicats à Air France sont noyautés par les islamistes. Un témoignage à partager massivement : les informations commencent à sortir sur la gangrène du communautarisme et de l'islamisme dans notre société ! (© France Info)
Posté par Stéphane Ravier sur mercredi 2 décembre 2015

Albatros

The heartwarming moment when two albatross lovers recognise each other and reunite after much time apart. #LifeStory

Posté par BBC One sur jeudi 20 novembre 2014

Orthodox Rabbinic Statement on Christianity

Le christianisme,“n’est ni un accident ni une erreur, mais le fruit d’une volonté divine et un cadeau fait aux nations "

 

Orthodox Rabbinic Statement on Christianity

December 3, 2015


To Do the Will of Our Father in Heaven: 
Toward a Partnership between Jews and Christians
After nearly two millennia of mutual hostility and alienation, we Orthodox Rabbis who lead communities, institutions and seminaries in Israel, the United States and Europe recognize the historic opportunity now before us. We seek to do the will of our Father in Heaven by accepting the hand offered to us by our Christian brothers and sisters. Jews and Christians must work together as partners to address the moral challenges of our era.
1.     The Shoah ended 70 years ago. It was the warped climax to centuries of disrespect, oppression and rejection of Jews and the consequent enmity that developed between Jews and Christians. In retrospect it is clear that the failure to break through this contempt and engage in constructive dialogue for the good of humankind weakened resistance to evil forces of anti-Semitism that engulfed the world in murder and genocide.
2.     We recognize that since the Second Vatican Council the official teachings of the Catholic Church about Judaism have changed fundamentally and irrevocably. The promulgation of Nostra Aetate fifty years ago started the process of reconciliation between our two communities. Nostra Aetate and the later official Church documents it inspired unequivocally reject any form of anti-Semitism, affirm the eternal Covenant between G-d and the Jewish people, reject deicide and stress the unique relationship between Christians and Jews, who were called “our elder brothers” by Pope John Paul II and “our fathers in faith” by Pope Benedict XVI. On this basis, Catholics and other Christian officials started an honest dialogue with Jews that has grown during the last five decades. We appreciate the Church’s affirmation of Israel’s unique place in sacred history and the ultimate world redemption. Today Jews have experienced sincere love and respect from many Christians that have been expressed in many dialogue initiatives, meetings and conferences around the world.
3.     As did Maimonides and Yehudah Halevi,[1] we acknowledge that Christianity is neither an accident nor an error, but the willed divine outcome and gift to the nations. In separating Judaism and Christianity, G-d willed a separation between partners with significant theological differences, not a separation between enemies. Rabbi Jacob Emden wrote that “Jesus brought a double goodness to the world. On the one hand he strengthened the Torah of Moses majestically… and not one of our Sages spoke out more emphatically concerning the immutability of the Torah. On the other hand he removed idols from the nations and obligated them in the seven commandments of Noah so that they would not behave like animals of the field, and instilled them firmly with moral traits…..Christians are congregations that work for the sake of heaven who are destined to endure, whose intent is for the sake of heaven and whose reward will not denied.”[2] Rabbi Samson Raphael Hirsch taught us that Christians “have accepted the Jewish Bible of the Old Testament as a book of Divine revelation. They profess their belief in the G-d of Heaven and Earth as proclaimed in the Bible and they acknowledge the sovereignty of Divine Providence.”[3] Now that the Catholic Church has acknowledged the eternal Covenant between G-d and Israel, we Jews can acknowledge the ongoing constructive validity of Christianity as our partner in world redemption, without any fear that this will be exploited for missionary purposes. As stated by the Chief Rabbinate of Israel’s Bilateral Commission with the Holy See under the leadership of Rabbi Shear Yashuv Cohen, “We are no longer enemies, but unequivocal partners in articulating the essential moral values for the survival and welfare of humanity”.[4] Neither of us can achieve G-d’s mission in this world alone.
4.     Both Jews and Christians have a common covenantal mission to perfect the world under the sovereignty of the Almighty, so that all humanity will call on His name and abominations will be removed from the earth. We understand the hesitation of both sides to affirm this truth and we call on our communities to overcome these fears in order to establish a relationship of trust and respect. Rabbi Hirsch also taught that the Talmud puts Christians “with regard to the duties between man and man on exactly the same level as Jews. They have a claim to the benefit of all the duties not only of justice but also of active human brotherly love.” In the past relations between Christians and Jews were often seen through the adversarial relationship of Esau and Jacob, yet Rabbi Naftali Zvi Berliner (Netziv) already understood at the end of the 19th century that Jews and Christians are destined by G-d to be loving partners: “In the future when the children of Esau are moved by pure spirit to recognize the people of Israel and their virtues, then we will also be moved to recognize that Esau is our brother.”[5]
5.     We Jews and Christians have more in common than what divides us: the ethical monotheism of Abraham; the relationship with the One Creator of Heaven and Earth, Who loves and cares for all of us; Jewish Sacred Scriptures; a belief in a binding tradition; and the values of life, family, compassionate righteousness, justice, inalienable freedom, universal love and ultimate world peace. Rabbi Moses Rivkis (Be’er Hagoleh) confirms this and wrote that “the Sages made reference only to the idolator of their day who did not believe in the creation of the world, the Exodus, G-d’s miraculous deeds and the divinely given law. In contrast, the people among whom we are scattered believe in all these essentials of religion.”[6]
6.     Our partnership in no way minimizes the ongoing differences between the two communities and two religions. We believe that G-d employs many messengers to reveal His truth, while we affirm the fundamental ethical obligations that all people have before G-d that Judaism has always taught through the universal Noahide covenant.
7.     In imitating G-d, Jews and Christians must offer models of service, unconditional love and holiness. We are all created in G-d’s Holy Image, and Jews and Christians will remain dedicated to the Covenant by playing an active role together in redeeming the world.

Orthodox Rabbinic Statement on Christianity

December 3, 2015

To Do the Will of Our Father in Heaven: 
Toward a Partnership between Jews and Christians
After nearly two millennia of mutual hostility and alienation, we Orthodox Rabbis who lead communities, institutions and seminaries in Israel, the United States and Europe recognize the historic opportunity now before us. We seek to do the will of our Father in Heaven by accepting the hand offered to us by our Christian brothers and sisters. Jews and Christians must work together as partners to address the moral challenges of our era.
1.     The Shoah ended 70 years ago. It was the warped climax to centuries of disrespect, oppression and rejection of Jews and the consequent enmity that developed between Jews and Christians. In retrospect it is clear that the failure to break through this contempt and engage in constructive dialogue for the good of humankind weakened resistance to evil forces of anti-Semitism that engulfed the world in murder and genocide.
2.     We recognize that since the Second Vatican Council the official teachings of the Catholic Church about Judaism have changed fundamentally and irrevocably. The promulgation of Nostra Aetate fifty years ago started the process of reconciliation between our two communities. Nostra Aetate and the later official Church documents it inspired unequivocally reject any form of anti-Semitism, affirm the eternal Covenant between G-d and the Jewish people, reject deicide and stress the unique relationship between Christians and Jews, who were called “our elder brothers” by Pope John Paul II and “our fathers in faith” by Pope Benedict XVI. On this basis, Catholics and other Christian officials started an honest dialogue with Jews that has grown during the last five decades. We appreciate the Church’s affirmation of Israel’s unique place in sacred history and the ultimate world redemption. Today Jews have experienced sincere love and respect from many Christians that have been expressed in many dialogue initiatives, meetings and conferences around the world.
3.     As did Maimonides and Yehudah Halevi,[1] we acknowledge that Christianity is neither an accident nor an error, but the willed divine outcome and gift to the nations. In separating Judaism and Christianity, G-d willed a separation between partners with significant theological differences, not a separation between enemies. Rabbi Jacob Emden wrote that “Jesus brought a double goodness to the world. On the one hand he strengthened the Torah of Moses majestically… and not one of our Sages spoke out more emphatically concerning the immutability of the Torah. On the other hand he removed idols from the nations and obligated them in the seven commandments of Noah so that they would not behave like animals of the field, and instilled them firmly with moral traits…..Christians are congregations that work for the sake of heaven who are destined to endure, whose intent is for the sake of heaven and whose reward will not denied.”[2] Rabbi Samson Raphael Hirsch taught us that Christians “have accepted the Jewish Bible of the Old Testament as a book of Divine revelation. They profess their belief in the G-d of Heaven and Earth as proclaimed in the Bible and they acknowledge the sovereignty of Divine Providence.”[3] Now that the Catholic Church has acknowledged the eternal Covenant between G-d and Israel, we Jews can acknowledge the ongoing constructive validity of Christianity as our partner in world redemption, without any fear that this will be exploited for missionary purposes. As stated by the Chief Rabbinate of Israel’s Bilateral Commission with the Holy See under the leadership of Rabbi Shear Yashuv Cohen, “We are no longer enemies, but unequivocal partners in articulating the essential moral values for the survival and welfare of humanity”.[4] Neither of us can achieve G-d’s mission in this world alone.
4.     Both Jews and Christians have a common covenantal mission to perfect the world under the sovereignty of the Almighty, so that all humanity will call on His name and abominations will be removed from the earth. We understand the hesitation of both sides to affirm this truth and we call on our communities to overcome these fears in order to establish a relationship of trust and respect. Rabbi Hirsch also taught that the Talmud puts Christians “with regard to the duties between man and man on exactly the same level as Jews. They have a claim to the benefit of all the duties not only of justice but also of active human brotherly love.” In the past relations between Christians and Jews were often seen through the adversarial relationship of Esau and Jacob, yet Rabbi Naftali Zvi Berliner (Netziv) already understood at the end of the 19th century that Jews and Christians are destined by G-d to be loving partners: “In the future when the children of Esau are moved by pure spirit to recognize the people of Israel and their virtues, then we will also be moved to recognize that Esau is our brother.”[5]
5.     We Jews and Christians have more in common than what divides us: the ethical monotheism of Abraham; the relationship with the One Creator of Heaven and Earth, Who loves and cares for all of us; Jewish Sacred Scriptures; a belief in a binding tradition; and the values of life, family, compassionate righteousness, justice, inalienable freedom, universal love and ultimate world peace. Rabbi Moses Rivkis (Be’er Hagoleh) confirms this and wrote that “the Sages made reference only to the idolator of their day who did not believe in the creation of the world, the Exodus, G-d’s miraculous deeds and the divinely given law. In contrast, the people among whom we are scattered believe in all these essentials of religion.”[6]
6.     Our partnership in no way minimizes the ongoing differences between the two communities and two religions. We believe that G-d employs many messengers to reveal His truth, while we affirm the fundamental ethical obligations that all people have before G-d that Judaism has always taught through the universal Noahide covenant.
7.     In imitating G-d, Jews and Christians must offer models of service, unconditional love and holiness. We are all created in G-d’s Holy Image, and Jews and Christians will remain dedicated to the Covenant by playing an active role together in redeeming the world.

Agression antisémite le 7 décembre 2015 Dans le Rer D vers Melun.

Agression antisémite le 7 décembre 2015 Dans le Rer D vers Melun. Mardi 7 décembre 2015, dans RER D vers 21 H 30, 8 jeunes juifs identifiables par leurs habits sont agressés. Un individu de 51 ans, d'origine algérienne, selon ses propres dires, ex militaire se déchaîne dans une haine antisémite
Douglas Murray and Dave Rubin Talk Free Speech, ISIS, Israel Ayaan Hirsi Ali and Dave Rubin Discuss Her Life, Islam and the Regressive Left Maajid Nawaz and Dave Rubin Discuss the Regressive Left & Political Correctness Sarah Haider and Dave Rubin Talk Ex-Muslims, Paris Attacks, and Atheism Sarah Haider: Islam and the Necessity of Liberal Critique (AHA Conference 2015)

Ayaan Hirsi Ali 2015




WATCH: Ayaan Hirsi Ali on Combating Terror, 'Stop Demonizing Israel, Learn From Them'
'Over time, and in a painful way, Israel developed an infrastructure. It is legal. It is counterterrorism measures. It's intelligence. They know what they're doing.'

Haaretz Nov 18, 2015 4:14 PM
read more: http://www.haaretz.com/israel-news/video/1.686877
Fox News transcript:
KELLY: Breaking tonight. Hillary Clinton is not the only one who will not identify this enemy as radical Islam. Here is President Obama, just earlier today.
OBAMA: And, so to the degree that anyone would equate the terrible actions that took place in Paris with the abuse of Islam, those kinds of stereotypes are counterproductive, they're wrong. They will lead, I think to greater recruitment in the terrorist organizations over time if this becomes somehow defined as a Muslim problem as suppose to a terrorist problem.
KELLY: Joining me now, Ayaan Hirsi Ali. She is the author of the book Heretic and founder of the Ayaan Hirsi Ali foundation. Ayaan was raised Muslim and was forcibly mutilated before renouncing the religion and its ideals, Ayaan, thank you very much for being with us tonight. So what of that argument? We've heard that argument from the president and his supporters that if we call it a war on radical Islam, we're going to alienate the rest of the Muslim world, not just the radical Islamists, but the rest of the Muslim world.
skip - Activist Ayaan Hirsi Ali shares her thoughts about the Paris terror attacks on 'The Kelly File'

AYAAN HIRSI ALI, FOUNDER OF AYAAN HIRSI ALI FOUNDATION: I think the president is right. The United States of America and the western civilization is not at war with Islam, but Islamic extremists is invoking Islamic theology, and aided and abetted by some Muslim nations, the most prominent which is Saudi Arabia and the other one is Qatar are waging war on us. And the strategy from 9/11 that is indeed the former President Bush, but also other western leaders, the strategy that if we equate, if we say this is something within Islam, we're going to lose the battle to them, that has been tried and it is failing as we are seeing now in Paris. I lived in Europe, and the entire leadership agreed on this argument, but what we are witnessing now is a failure of that strategy. We need to face the problem and we should start by naming it.
KELLY: We look at this over and over again, and we believed here in America, many, that if we wouldn't use that terminology, and did -- and pulled back from the Middle East somewhat, perhaps, they wouldn't hate us so much. Perhaps, they wouldn't want to hit us. Perhaps, there would be some detente with these people. It now appears that hasn't worked.
HIRSI ALI: It hasn't worked. We -- listen, one of the things that we really have to digest is that Islamic extremism is older than this election cycle and the last one and 9/11. It is at least, Sunni Islamic extremism is at least 95 to 98-years-old. And it's going to outlast this election cycle. This is -- this problem is just stay with us. It's not what we do or say what we don't do or we don't say, we have a substantial number of people on the planet who are Muslim, invoking Islamic theology, who have declared war on our way of life. The association between men and women on our tolerance, our freedoms, the call on everything that western civilization is, we need to acknowledge that and defend ourselves. And the way to first thing to do is to acknowledge.
KELLY: I want to ask you that. That's the thing.
HIRSI ALI: Ideology for instance.
KELLY: That's the thing is that, it doesn't matter -- it doesn't, doesn't matter what we call them or what we do, it seems -- they object to our belief system. They left -- object to our way of life. They object to the fact that we don't necessarily believe in Allah. That we have the First Amendment, that we have the (inaudible). They object to so much about who we are and the way we live. And so, you wrote.
HIRSI ALI: Absolutely. And by ignoring all of that.
KELLY: How, how we could -- as a practical matter, go about protecting ourselves and the first thing in your article was learn from Israel.
HIRSI ALI: Absolutely. Israel, from the time it was founded, had to deal with this. And over time, and in a painful way, Israel developed an infrastructure. It is legal. It is counterterrorism measures. It's intelligence. They know what they're doing. We should stop demonizing Israel. We should start learning from them. And by my knowledge, it's -- you know, Israel really doesn't call -- doesn't -- hasn't declared war on Islam. Israel collaborates with some of the Muslim countries when they want to collaborate with Israel. But Israel is at a place now where I think, in terms of fighting domestic terrorism, they have made such headway that the scenes we've seen in Paris are unthinkable. Yes, the terrorists are using knives and cars and other desperate measures, but the mass murder of Israelis on Israelis soil is now unthinkable because of the measures that they put in place. And I think we have a lot to learn from them.
KELLY: I recommend -- it is for everybody. It's fascinating. It offers so many smart insights as we always expect from you, Ayaan, thank you for being here tonight.
HIRSI ALI: Thank you, Megyn. Thank you.

read more: http://www.haaretz.com/israel-news/video/1.686877

L'anti-islamisme tue, l'anti-islam fait zéro morts !


Je suis anti-islam primaire, je suis contre la théorie de l'islam en raison de ses valeurs et de sa vision d'un dieu .. odieux.

Comme l'explique Ayaan Hirsi Ali dans la vidéo - voir à côté - des personnes convaincues par la doctrine de l'islam d'appliquer la charia la plus rigoureuse peuvent changer tout à fait d'avis. Beaucoup de musulmans abandonnent ainsi leurs convictions par leurs propres réflexions, d'autres à la suite de rencontre avec d'autres personnes, et de critiques de l'islam.
La critique est une parole, une voie pacifique.
Etre anti-islam signifie s'attaquer par l'argumentations aux causes des violences, sans verser une seule goutte de sang.

Ceux qui sont "anti-islamistes", ceux qui ne veulent pas accuser la doctrine de l'islam, légitiment la bataille contre les effets de cette doctrine, contre la violence, une bataille qui n'a d'autre arme que militaires et donc sanglantes.

Michel Onfray a raison de rappeler les conséquence de la politique "anti-islamisme" et "anti-terrorisme" : 4 millions de morts au nom des "droits de l'homme". J'ignore la source de son chiffre, mais le fait que les bombardements occidentaux ont fait nombre et nombre de morts dans les pays musulmans est indubitable.

Ces massacres peuvent ils changer d'un iota la foi d'êtres humains ?

Combien de ces morts auraient pu être évités si la politique de l'Europe était une politique de vérité sur l'islam et de partage de conviction ?

https://www.youtube.com/watch?v=q8l4DkkprOo

" ils rigolaient quand ils tuaient les gens à bout portant " un témoin du Bataclan

http://dai.ly/x3hpqvc

Un "Puy du Fou " en Russie





dans les pas de Petipa et Monferrand, architecte et chorégraphe français qui ont tant donné à la Russie

bon et puis bon, c'est vrai, quelque part j'em .. les russophobes délirantes qui suivent aveuglément les campagnes américaines

...

la loi islamique ... ou l'enseignement de la haine des juifs



"Si la France devient un pays à majorité musulmane c'est la charia qui sera appliquée" répondait un fidèle de cette mosquée à une question d'un journaliste!Je vous invite à regarder cette video
Posté par Waleed Al-Husseini sur vendredi 11 décembre 2015

Vidéo :

http://www.memri.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/5194.htm

LE CONTENU DE CE SERMON, COMME CELUI DU LIVRE FINANCE PAR LA FRANCE POUR L'ANNEE DE L'ALGERIE auquel j'ai consacré un article, COMME LA CASSETTE D'IQUIOUSSEN sur la Palestine, contiennent des calomnies semblables à celles de MEIN KAMPF et qui se résument à : les juifs sont intrinsèquement mauvais et ennemis de Dieu et de l'humanité.  LE CONTENU DE CE SERMON N'EST NULLEMENT UN PHENOMENE ISOLE, mais correspond à une longue liste de textes islamique, comme le montre notamment l'ouvrage de Andrew Bostom " the legacy of antisemitism".
MALGRE CELA, la France n'hésite pas à valoriser l'islam, puis fait mine de s'étonner que chaque attentat aujourd'hui contre des cibles "françaises" s'accompagne d'un attentat contre des cibles spécifiqiement juives. 

Transcription :
 http://www.memri.org/clip_transcript/en/5194.htmOctober 24, 2015 Clip No.5194

Traduction :




Dans un sermon diffusé sur Internet le 24 octobre 2015, le cheikh yéménite Ahmad Bin Anis déclare que les juifs – « les plus méprisables, basses, viles et misérables de toutes les créatures d’Allah » ont pris le contrôle de la nation islamique. Appelant les juifs « les frères des singes et des porcs », Bin Anis affirme qu’ils sont les ennemis de l’humanité et de la paix. 
Extraits :
Ahmad Bin Anis : Ô musulmans, ô serviteurs d’Allah, la nation islamique a gouverné le monde pendant une longue période. Cette nation a gouverné la terre conformément à la charia. La nation islamique est invincible. Jadis, son slogan était : « Convertissez-vous à l’islam, et vous serez en sécurité. Allah vous récompensera doublement. Sinon, payez l’impôt de la jizya dans l’humiliation. Ou bien, l’épée descendra sur les têtes de ceux qui résistent. »
Aujourd’hui, cependant, nos ennemis ont uni leurs forces contre notre nation. La nation islamique est prise en otage par la nation assurément la plus méprisable et basse à la surface de la Terre. La nation islamique est devenue subordonnée à d’autres, alors que dans le passé, d’autres y étaient subordonnés. La nation est régie par d’autres,alors que dans le passé, d’autres étaient gouvernés par elle. La nation islamique a été contrôlée par ses ennemis.
Elle a été contrôlée par les juifs – les plus méprisables, basses, viles et misérables de toutes les créatures d’Allah. Notre nation a été prise d’assaut par les frères des singes et des porcs.
Pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’histoire des juifs, ce sont les ennemis d’Allah, de Ses messagers et de Ses prophètes. Les juifs sont les ennemis des livres saints et les ennemis de l’humanité.

Les juifs ne respectent pas les accords, traités ou clauses de protection. Ce sont les ennemis de l’humanité, les ennemis de l’humanité. Les juifs sont les ennemis de la paix !

Yemeni Cleric: The Jews, the Most Despicable of Allah's Creatures, Are the Enemies of Mankind and Peace

In a sermon posted on the Internet on October 24, Yemeni cleric Sheikh Ahmad Bin Anis said that the nation of Islam had been taken over by the Jews - "the most despicable, base, vile, and wretched of all the creatures of Allah." Calling the Jews "the brothers of apes and pigs," Bin Anis said that they were the enemies of humanity, of Mankind, and of peace.

Following are excerpts:

Ahmad Bin Anis: Oh Muslims, oh servants of Allah, the nation of Islam ruled the world for a long time. This nation ruled the land in accordance with the shari'a. The Islamic nation is invincible. In the days of yore, its slogan was: "Convert to Islam, and you will be safe. Allah will reward you twice. Otherwise, pay the jizya poll tax in humiliation. Or else – the sword will come down on the heads of those who resist this."

Today, however, our enemies have joined forces against our nation. The Islamic nation is held hostage by the absolutely most despicable and base nation on the face of the Earth. The nation of Islam has become subordinate to others, while in the past, others were subordinate to it. The nation is ruled by others, while in the past, others were ruled by it. The nation of Islam has been taken over by its enemies. It has been taken over by the Jews – the most despicable, base, vile, and wretched of all the creatures of Allah. Our nation has been taken over by the brothers of apes and pigs.

For those who are not familiar with the history of the Jews – they are the enemies of Allah, of His messengers, and of His prophets. The Jews are the enemies of the holy books and the enemies of Mankind. The Jews never honor agreements, treaties, or covenants of protection. They are the enemies of humanity, the enemies of Mankind. The Jews are the enemies of peace!


Conférence sur l'environnement ... excluant l'agriculture : ridicule !



L'agriculture est la base de l'écologie.


Villiers et son livre sur l'islam en France en 2006 ...



A écouter : vidéo récente de Philippe de Villiers sur l'islam et autres sujets ...

Ce qu'écrit Villiers dans ce livre sur la doctrine de l'islam est exact.
Je suis à l'opposé de certaines des idées qu'il exprime dans cette vidéo comme auparavant : je suis contre la criminalisation pénale de l'avortement ( sur le plan spirituel ou moral je comprends bien que l'on puisse être d'un autre avis) et je suis pour le mariage homo ( civil bien sur) en tant que reconnaissance sociale de l'amour homosexuel et du droit des homos adultes de s'engager publiquement, socialement, en tant que couple, et j'ai toujours défendu le mariage homo contre les CUS, CUC et autres PACS.
Mais les deux sujets sont distincts et il faut prendre conscience de la hiérarchie des dangers.
A l'époque de ce livre en 2006, je l'ai soutenu publiquement ( sur le forum de Libertyvox et ici) sur ce thème et j'estimais, bien que j'ai des idées aux antipodes sur "la famille", qu'il était l'homme politique le plus efficace pour protéger nos libertés en France face au dangers essentiels ( la doctrine islamique et ses militants, et un marché fou anti-écologique) et peu importe en regard son avis sur d'autres questions, car si nous perdons nos libertés sous la pression islamique nous n'aurons plus le loisir d'en discuter de ces autres libertés  :   discuter du mariage homo perd son intérêt pratique quand on est tabassé et menacé dans son quartier parce que l'on est connu comme couple homo ! Si la loi islamique s'impose dans les faits sous la pression de violences trop souvent qualifiées de "faits divers" comme l'explique la Juge Bruguères : que vaudront nos chiffons de papiers de lois égalitaires : rien ! 
Les associations LGBT dénoncent les violences accrues envers les homos, mais n'osent pas parler de leur origine pour ne pas "stigmatiser", et ne se déchainent pratiquement que contre des catholiques, qui eux ne tabassent personne en France. Ceux qui comme Pym Fortuyn accusent la loi islamique sont accusés de racisme et menacés.
La tolérance envers les couples homos existe dans les FAITS chez bien des musulmans qui "s'arrangent avec leur conscience" et écoutent plus leur coeur et leur humanité que les textes islamiques, mais d'autres musulmans usent de violence au nom du dogme qu'ils veulent appliquer : les textes sont le problème, pas les personnes.

Presque aucune féministe, du moins les plus médiatisées, n'ose ni s'informer ni s'exprimer sur la doctrine de l'islam. Voilà plus de dix ans que je les alerte sur cette question. Voilà encore plus longtemps que Wassila Tamzali, avocate algérienne, explique  :  " oui il faut stigmatiser l'islam [ elle parle bien sur en tant qu'avocate sous le terme "islam" des normes islamiques ] puisqu'il est le seul droit en vigueur qui prône l'inégalité entre hommes et femmes ". Mais des petits manipulatrices, ayant bien sur une forte promotion étant donné les intérêts qu'objectivement elles servent, brouillent les esprits en affirmant que l'inégalité ne serait que le fait d'interprétations déviantes de l'islam...

Les camps ne sont pas forcément ceux qui apparaissent. Mais il y a beaucoup à expliquer encore sur ces sujets. Je pense qu'il faudrait beaucoup de remises en cause et dans le camp " traditionnel" et dans le camp " féministe ". Aujourd'hui le mouvement écologique et paysan, dont nous avons tant besoin, est envahi par des discours récupérateurs au service de l'ultra-libéralisme ( le marché vend de fausses solutions "écologiques") et de l'antisémitisme: il faut l'aider à s'en débarrasser.




Les mosquées de Roissy  25 avril 2006


La France paralysée ? Roissy, Orly, Le Bourget, hors service, sous contrôle étranger ? Des attentats visant des cibles stratégiques, préparés chez nos voisins de palier, dans les sous-sols de nos caves ? Le scénario catastrophe n'est pas une fiction. Car, malgré les discours et les plans de toutes sortes, nous sommes devenus vulnérables. C'est ce que montre, dans ce document choc, Philippe de Villiers, en nous révélant des rapports confidentiels inédits et des notes d'alerte destinées aux plus hautes autorités de l'État. On découvre ainsi à travers cette enquête, preuves à l'appui, que des islamistes sont parvenus à infiltrer les services de sécurité des grands aéroports et à prendre le contrôle de zones entières où transitent bagages et passagers. Ce noyautage discret qui inquiète les services de renseignements - apparemment plus que la classe politique - prolonge le prosélytisme qui sévit depuis des années dans l'enseignement et dans de nombreuses cités, où prospèrent censure politicoreligieuse et coutumes d'un autre âge (polygamie, excision ... ), faisant peu à peu reculer les valeurs de la République. L'islamisation avance sans bruit mais avec un indéniable esprit de conquête.

Brest sous la charia ( partiellement)

  http://reinformation.tv/mosquee-salafiste-brest-47399-2/

Voir cette vidéo : l'instauration de la charia en Bretagne, à coup d'intimidation et de laxisme de l'Etat, c'est maintenant !
 Que faire ? Appliquer le plus sévèrement les lois contre la subversion et les atteintes aux biens et aux personnes, en donnant les moyens à la police d'agir.
Suivre l'analyse de la juge Bruguère et incorporer dans les actes de subversion les menaces dans le but d'imposer une loi religieuse.
Suivre l'analyse de Tahar sur les causes du terroriste et jeter dehors l'islam : renvoyer les prêcheurs étrangers, interdire les fonds étrangers, démolir toutes les bâtisses servant à la propagande unilatérale de l'islam et pouvant servir d'abris d'armes.

  http://reinformation.tv/mosquee-salafiste-brest-47399-2/



 ISLAM DEHORS !!! Toutes ces mesures contre ceux qui imposent leur loi ou font une propagande pour cette doctrine fondamentalement contraire à nos principes, ne gènerait en rien les personnes vivant en France légalement et qui a la fois ont une foi musulmane et tiennent aux libertés républicaines.

Témoignage de Tahar, ex- musulman et de Béatrice Brugère, juge.

Entretien avec un père de famille musulman, fils d'imam, converti au christianisme à l'aube de ses 20 ans.




Chauffeur routier né en 1963 à Bourgoin-Jallieu dans l’Isère, Tahar est fils d’imam, marié à une musulmane pratiquante et père de quatre enfants. En 1982, il s’est converti au christianisme.
Aleteia : Pourquoi êtes-vous devenu chrétien ? 
Tahar : Alors que je passais quelques mois en Algérie dans les années 1980, j’ai commencé à pratiquer l’islam. J’ai lu notamment la sourate 9 qui appelle à la guerre sainte : « Combattez ceux des mécréants qui sont auprès de vous ; qu’ils trouvent de la dureté en vous ». Au moment où j’ai réalisé que l’islam ne coïncidait pas pour moi avec un état d’esprit de paix et d’amour, j’ai rencontré des Algériens convertis au Christ. Je leur dois la grâce de m’avoir fait découvrir la vérité du Christ.
Pourquoi moi ? Je ne sais pas, mais je remercie le Seigneur. Mon père était imam, et il n’a jamais eu l’occasion de comprendre l’Évangile. C’est vrai qu’il n’est pas facile d’accepter Jésus dans sa vie. Quand je me suis converti en 1982, j’ai commencé à prêcher l’Évangile en Algérie ; je montais toujours le dernier dans le bus, de peur de recevoir un coup de couteau. Mais une fois qu’on a Jésus dans sa vie, on remercie le Ciel jour et nuit. On n’est pas meilleur que les autres, mais Dieu nous a fait une grande grâce. Aujourd’hui, je me fiche d’être Français ou Algérien, je suis citoyen des Cieux.
Comment annoncer la Bonne Nouvelle ?
Ce matin, j’ai distribué des calendriers chrétiens pendant ma pause. Au travail, j’ai mis derrière mon gilet fluorescent un autocollant : « I love Jésus ». Certains se moquent, on ne peut pas parler de Jésus à tout le monde. Mais il faut Lui manifester son amour d’une façon ou d’une autre, même si on me prend parfois pour un fou. Un jour, un gitan très costaud m’a dit que tout le monde le craignait. Mais une fois converti, plus personne n’avait peur de lui. Les gens disaient : « Regarde Antoine, il a changé ». La foi bonifie les cœurs. Mais on n’a pas le droit de forcer qui que ce soit à devenir chrétien, il faut en faire le choix.
Quelle est votre opinion sur les derniers attentats à Paris ? 
Il fallait s’y attendre. À travers ces attentats, on voit le vrai visage de l’islam. Ce n’est pas la faute de ces gens, c’est ce que prêche le Coran. Certains disent que ce sont des fous ou des intégristes, mais ils ne font qu’appliquer l’islam à la lettre. Tout le monde le sait, mais personne ne le dit pour ne pas heurter la sensibilité des musulmans. Les musulmans ont, me semble-t-il, un voile devant leurs yeux. Ils aspirent à un islam de vérité et de paix qui selon moi n’existe pas.
Par exemple dans l’islam, si je ne te pardonne pas quand tu m’as offensé, Allah ne peut pas te pardonner. Donc, un musulman pourrait se faire l’égal de Dieu, « forcer la main » de Dieu ?
Comment retrouver un climat de paix et d’espoir ? 
Je souhaiterais que tous les musulmans connaissent l’Évangile, car ce n’est pas en faisant la prière ou le ramadan qu’on est sauvé, mais en sachant que Jésus Christ est notre Sauveur. Les musulmans vivent dans l’incertitude. « Inch’Allah » signifie « Si Dieu le veut ». Et s’Il ne le veut pas ? La paix sera possible quand Jésus reviendra dans toute Sa gloire. Il est le seul espoir. Mais je sais que Dieu aime les musulmans, j’en suis convaincu ! Récemment en Algérie, j’ai rencontré un homme de 80 ans qui venait de faire un pèlerinage à la Mecque. Arrivé là-bas, il a vu Jésus qui lui a dit : « Retourne d’où tu viens ». Il est rentré en Algérie, et il s’est converti au Christ à 80 ans. Donc, il y a de l’espoir !


émission C dans l’air du 25 novembre dernier sur France 5 : 
Béatrice Brugère :
« Ce qui est pratique avec l’État islamique, explique la juge, c’est qu’il suffit de les écouter pour savoir ce qu’ils demandent.
Or, il y a quelques mois, ils ont été très clairs : ils ont demandé à toute personne qui vive sur notre territoire, et qui soit adepte de leur idéologie de prendre tout ce qu’ils ont sous la main. Que ce soit une pierre, un couteau, une voiture… et de porter atteinte à l’intégrité physique des personnes. »
« Je crois qu’on n’a pas su analyser : il y a une multitude de faits de délinquance qui sont sans doute liés à des actes de terrorisme. Je me souviens de cette voiture qui avait foncé sur la foule. Et à chaque fois, on n’a pas su analyser le problème. »
« Je pense qu’il y a beaucoup plus que ce qu’on voit. ».
« On a du mal à appréhender cette nouvelle forme de terrorisme. On a deux stéréotypes dans la justice. Je ne suis pas là pour juger, mais c’est un fait :
1.      on croit toujours que c’est une pathologie mentale quand on a affaire à des gens comme ça. On a tendance à dire que ce sont des fous.
2.      On pense qu’on peut réinsérer tout le monde. »
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.